Archives du mot-clé professionnel

ENTRETIEN PROFESSIONNEL


entretien pro

L’entretien professionnel est inscrit dans le code du travail et s’impose donc à tous les employeurs quelle que soit la taille de l’entreprise. Il concerne tous les salariés.

L’entretien professionnel est un temps d’échange entre votre employeur et vous afin de faire le point sur : vos qualifications professionnelles, vos besoins en formation, vos souhaits d’évolution ou de changement professionnels. Au cours de cet entretien, l’employeur doit également être en capacité de vous informer sur vos possibilités d’évolution en interne, sur les projets de développement ou d’évolution des différents postes de travail existant dans l’entreprise, des changements qu’il envisage pour les années à venir et des besoins en formation liés à ces changements.

À l’issue de chaque entretien, l’employeur doit vous remettre un document retraçant les échanges et surtout les propositions envisagées en lien avec votre évolution professionnelle.

Attention : si l’entretien d’évaluation de l’activité qui vise d’autres objectifs est mis en place par votre employeur, il doit être impérativement dissocié de l’entretien professionnel.

Se préparer à l’entretien professionnel est possible et fortement conseillé :

  • une formation d’un ou deux jours dans le cadre des actions collectives d’Opcalia,
  • CEP : en faisant appel à un conseiller en évolution professionnelle.

Contactez votre syndicat pour avoir plus d’informations sur ces deux dispositifs.

Tous les 6 ans, un bilan d’étape obligatoire permettra de vérifier que vous avez bien bénéficié des entretiens professionnels et d’apprécier si vous avez obtenu au moins deux de ces éléments :

  • suivi au moins une action de formation,
  • acquis des éléments de certification par la formation ou par une VAE,
  • bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

PARCOURS PROFESSIONNELS, CARRIERES ET REMUNERATIONS (PPCR)


ppcr_or-375x377

La revalorisation salariale liée au PPCR se traduit par une augmentation indiciaire de janvier à mars 2017 pour tous les titulaires.

En parallèle, le point d’indice Fonction publique est réévalué de 0,6 % en février.

Il faudra donc attendre le bulletin de mars pour mesurer complètement le gain de salaire.

Ce gain a été en partie réduit dès janvier par une augmentation de 0,10 % des prélèvements notamment sur les cotisations retraites : difficile donc de s’y retrouver quand on regarde le salaire net !

Celui-ci devrait augmenter entre 15 et 50 € selon les corps et les échelons : un peu plus de 30 € pour un certifié (ou équivalent, PE, PEPS, PLP) au 9ème échelon.

Cette revalorisation ne compense pas les 7 années de gel du point d’indice, mais elle montre qu’il est effectivement possible de mieux rémunérer les enseignants.

La création de la classe exceptionnelle va bénéficier majoritairement aux chefs d’établissements du 1er degré et aux enseignants du supérieur (BTS et prépas) et non aux enseignants investis près de publics difficiles : c’est une transposition au privé décevante pour la  Fep-CFDT.