Archives du mot-clé formation

Se faire rembourser les frais annexes liées aux formations


De nouvelles procédures de remboursement concernant les frais annexes de formation Formiris entrent en vigueur en ce début d’année.

Les frais annexes de départ en formation comprennent les frais de déplacements, d’hébergement et de repas ; le montant du remboursement dépend du statut de l’enseignant, du type de formation et s’il est en poste au moment de l’inscription en formation. Chaque enseignant dispose d’un identifiant –  « Gabriel » pour l’enseignement catholique et FormElie[1] pour les autres réseaux – sous forme d’adresse mail délivré par le chef d’établissement, afin d’accéder au portail de gestion des frais annexes.

Il est arrivé que certains collègues n’aient pas eu connaissance de cet identifiant ; ce pourquoi, la Fep a dénoncé la procédure et en a demandé la révision. Formiris a depuis publié deux guides afin de faciliter la première connexion : le premier pour faciliter l’accès au module de gestion, le deuxième pour récupérer son identifiant.

De même, si le chef d’établissement ne validait pas sous 15 jours la demande de remboursement de l’enseignant, la procédure s’en trouvait annulée. Les revendications de la Fep concernant ce procédé abusif ont été entendues au conseil Fédéral de Formiris au mois d’octobre. Désormais, il n’y aura pas d’annulation de remboursement si la validation sous 15 jours du chef d’établissement n’a pas été transmise.

La Fep a beaucoup insisté sur la nécessité de changer les modalités de remboursement des frais annexes afin qu’aucun enseignant ne soit lésé. Une persévérance récompensée !

[1] Si votre chef d’établissement ne vous le fournit pas, contactez le numéro vert  0800 849 949.

FORMER LES ENSEIGNANTS STAGIAIRES


« Pour la Fep, les modalité de recrutement et de formation des enseignants sont un enjeu majeur pour la nécessaire transformation du système éducatif et la démocratisation effective de l’école.

Une formation initiale de qualité aux enseignants doit contribuer à élever le niveau de chaque élève pour favoriser la réussite de tous, (…) qui permette à tous d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour vivre en société, s’y épanouir, individuellement, professionnellement, et socialement». Audition de la Fep lors de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Assemblée nationale,  avril 2016.

Suite à l’enquête menée auprès des stagiaires du 1er et 2nd degré, la Fep peut déjà en tirer quelques enseignements :

  • Les conditions de formation ne sont pas toujours faciles notamment en matière de stage en responsabilité sur plusieurs établissements et de lieux de formation éloignés.
  • Les stagiaires n’ont pas tous des tuteurs comme les textes l’exigent, et ils ne les voient qu’assez rarement dans leurs classes.
  • La formation des tuteurs et formateurs est souvent interrogée.
  • La formation est jugée décevante pour beaucoup.

Dans un premier temps, avec le bilan des enquêtes, la Fep a demandé au Sgec que chaque stagiaire ait un tuteur, que les tuteurs en 1er degré ne soient pas aussi chefs d’établissement, qu’une charte du tutorat soit élaborée, que les niveaux ou classes d’affectations tiennent compte du statut du stagiaire, que les lieux de formation soient au plus proche des lieux de stage. Il a été demandé que les tuteurs et formateurs soient préparés aux attentes de la formation initiale afin que les stagiaires apprennent à travailler en équipe, à expérimenter différentes pédagogies.

La Fep doit continuer à demander à intégrer les conseils d’administration et conseils de perfectionnement des Isfec de façon à peser sur la formation initiale au plus près des réalités vécues par les stagiaires.

Le projet de résolution en vue du prochain congrès sera l’occasion pour la Fep d’approfondir encore ses revendications en matière de formation initiale. Ce sera alors, le moment de travailler à l’élaboration d’un document pour les stagiaires qui traitera de la carrière, du métier et de la formation initiale que nous voulons.