Archives pour la catégorie Non classé

PPCR : RECLASSEMENT DES MAITRES AU 1.09.2017


Les nouvelles grilles issues de  l’accord PPCR se mettront en place le 01/09/2017 pour les personnels d’enseignement. Cette mise en place va nécessiter de procéder à un reclassement à cette date. Professeurs des écoles et professeurs en second degré cet outil va vous aider !  Ifep

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/ecole/actualite/ppcr-reclassement-des-maitres-au-1-09-2017-srv2_491038

GEL DE LA VALEUR DU POINT : UNE ANNONCE CHOQUANTE !


Alors que le 23 mai dernier, le ministre Gérald Darmanin a annoncé la tenue d’un rendez-vous salarial avant la fin de l’année, le gouvernement a décidé dès la publication de l’audit de la Cour des Comptes de faire savoir, au journal de 20 heures sur France 2, qu’il gèlerait la valeur du point d’indice des fonctionnaires pour « faire des économies ».

Encore une fois, considérés comme simple variable d’ajustement budgétaire, les agents publics sont présentés comme une charge, jamais comme une force pour des politiques qui font société, jamais comme une richesse.

La CFDT Fonctions publiques appelle très rapidement à ce que la construction d’un agenda social à la hauteur des enjeux de la période soit engagée, qui soit le signe de la reconnaissance qu’attendent les cinq millions d’agents publics : leur travail et leurs missions doivent être reconnus, y compris par leurs perspectives de carrière. Le travail engagé grâce au protocole sur les parcours, les carrières et les rémunérations (PPCR) doit donc se poursuivre.

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/actualite/gel-de-la-valeur-du-point-une-annonce-choquante-srv1_489446

JOUR DE CARENCE : LA CFDT APPELLE À UN DIALOGUE À LA HAUTEUR DES ENJEUX !


Après avoir décidé le gel de la valeur du point d’indice, le ministre en charge de l’action et des comptes publics et de la Fonction publique, Gérald Darmanin, a annoncé brutalement le rétablissement du jour de carence qui avait déjà montré toutes ses limites lors d’une précédente tentative entre 2011 et 2014.

Si on peut partager la nécessité d’une maîtrise des dépenses publiques et de la dette, le focus sur des stéréotypes a pour effet de stigmatiser les agents publics, en occultant leur contribution à la richesse nationale dont on ne se souvient malheureusement que lors de terribles crises financières ou d’événements dramatiques.

La CFDT Fonctions publiques appelle la fin des annonces inspirées par la Cour des Comptes afin de bâtir la confiance nécessaire pour un dialogue social exigeant et transparent.

Il faut redonner aux agents de la Fonction publique des perspectives de carrière à la hauteur de leur travail et de leur investissement dans l’accomplissement de leurs missions, chantier engagé par le protocole sur les carrières et les rémunérations qu’il convient de mener à son terme.

Il faut donner aux agents de la Fonction publique la capacité d’organiser leur travail au plus près du terrain. Ils sont les premiers à pouvoir l’améliorer.

Il faut permettre aux agents publics un accès digne de ce nom à la prévention et aux soins en ouvrant une négociation sur la participation financière des employeurs à la protection sociale complémentaire en matière de maladie et de prévoyance qui est aujourd’hui à des niveaux indigents.

La CFDT Fonctions publiques le redira au ministre : les agents publics ne sont pas une variable d’ajustement budgétaire. Construisons un dialogue social à la hauteur des enjeux et une gestion RH attentive et libérée des calendriers politiques.

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/actualite/jour-de-carence-la-cfdt-appelle-a-un-dialogue-a-la-hauteur-des-enjeux-srv2_491239

CONGRES DU SYNDICAT PARISIEN SPEP CFDT


 

le 10 juin à la Bourse du travail de Paris à 13h30

Le syndicat parisien fera le bilan du travail effectué ces quatre dernières années et renouvellera ses instances.

Tous les adhérents sont invités à participer à cet événement. C’est une occasion exceptionnelle pour comprendre le fonctionnement de votre syndicat, avoir un vue d’ensemble sur les actions conduites ces trois dernières années et celles qui sont projetées.

 

 

JOURNAUX LYCEENS : REPONDEZ A L’ ENQUETE


 L’Observatoire des pratiques de presse lycéenne a le plaisir de vous inviter à répondre à l’enquête sur le droit de publication des lycéens.

 

Observatoires pratiques lycéennes

 

Afin de mieux cerner la traduction concrète du cadre juridique régissant les journaux lycéens, l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne lance une enquête sur le droit de publication des lycéens. Ses résultats, anonymes, seront l’occasion de formuler des préconisations pour une presse lycéenne plus libre et responsable.

Pour participer à l’enquête, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant : https://goo.gl/forms/zuhn3jtrZJ6qE9W22

_______________________________________________________ 

Qui sommes-nous ?

L’Observatoire des pratiques de presse lycéenne, fondé en 1998 à l’initiative de la presse lycéenne, a pour but de créer, par le dialogue et l’information réciproque entre les acteurs de la communauté éducative, les conditions d’un climat de confiance favorable au développement d’une presse lycéenne, libre et responsable. Animé par l’association Jets d’encre, l’Observatoire est composé d’organisations issues de la communauté scolaire ainsi que d’associations d’éducation populaire, de défense des Droits de l’Homme ou de la liberté de la presse concernées par les questions liées aux journaux lycéens.

L’Observatoire veut permettre l’information et encourager le dialogue entre tous les acteurs de la presse lycéenne (lycéens, chefs d’établissement, enseignants et autres personnels, parents d’élèves…).

Lieu de réflexion collective, l’Observatoire est à l’origine des modifications apportées en 2002 à la réglementation sur les publications lycéennes (circulaire n°02-026 du 1er février 2002 actualisant la circulaire n°91-051 du 6 mars 1991).

Il est aussi un lieu de médiation auquel vous pouvez faire appel en cas de difficultés autour d’un journal lycéen – un rôle qui lui est confié par la circulaire « Responsabilité et engagement des lycéens » n°2010-129 du 24 août 2010 et réaffirmé dans la circulaire « Pour un acte 2 de la Vie Lycéenne » n° 2016-140 du 20-9-2016.

 

Découvrez les productions de l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne.

 

Contacts :

Mélanie SUHAS, Déléguée générale : 06 70 67 63 05 |  melanie.suhas@jetsdencre.asso.fr

Jules CANDAU-TILH, Administrateur : 07 70 12 34 07 | jules.candautilh@jetsdencre.asso.fr

 

REVALORISATION SALARIALE 1er trimestre 2017


Hausse étalée des rémunérations 

La CFDT signataire de cet accord accompagne les adhérents qui souhaitent en savoir plus sur les changements en matière de déroulement de carrière (accompagnement, évaluation) et d’évolution salariale.

Des militants informés sur ces sujets peuvent vous apporter des précisions.

N’hésitez pas à contacter votre syndicat.

             Lors du CCMMEP du 20 janvier, le ministère a informé nos élus de l’étalement de la mise en œuvre du volet rémunération entre janvier et mars.

 

MOIS

2017

Instituteurs PE/PEPS/PLP/

Certifiés

Directeur École/

Agrégés H Ech

Agrégés/

CEEPS/PEGC

JANVIER + 6 points + 6 points 0 point + 4 points
FEVRIER Point d’indice : + 0,6 %
MARS Fin de la bonification indiciaire 2017

(avec effet rétroactif au 1er janvier 2017)

SEPTEMBRE Reclassement dans la nouvelle grille

 

Exemple PE/ Certifié(e)* classe normale 9 me échelon (2 641 € brut)
Janvier + 12 € 2 653 €
Février + 16 € 2 669 €
Mars + 40 € 2 709 € (+ 47 € rétroactivité) = 2 756 €

* + 6 points en janvier
+ 5 points en mars, soit + 11 points d’indice en 2017

PRIX CHARLIE HEBDO


Adressé à un public jeune, entre 12 et 22 ans, le « Prix Littéraire Charlie Hebdo » a pour ambition de récompenser le style littéraire et l’humour des écrivains en herbe. Collégiens, lycéens et étudiants se retrouveront à composer sur le sujet « Ma première journée à l’Elysée en tant que Président-e », avec l’unique objectif de faire rire leur correcteur. Les élèves et étudiants ont jusqu’au 26 avril 2016 pour écrire leurs textes.

Pour plus de renseignements : http://leprixcharlie.fr/

728x90_ban_animee

MISSION DES ENSEIGNANTS ET CARACTERE PROPRE


Il n’est pas rare que certains responsables d’établissements scolaires tentent d’orienter les choix pédagogiques des enseignants. Or, les enseignants ont pour obligation de suivre les programmes indiqués par l’Education nationale. Ces programmes reflètent la société française et ses valeurs. Il est parfois nécessaire de rappeler le sens du contrat d’association avec l’Etat.

 Communiqué de presse

Des élèves de 4ème privés du film Persépolis

Au motif d’un vocabulaire « trop vulgaire » pour le directeur ! Mais aussi des parents qui refusent des parties du programme officiel.

Alertée par des enseignants de l’institution Sainte-Marthe Saint-Front Bergerac, la Fep-CFDT ne peut accepter une situation qui remet en cause la nature du contrat d’association avec l’Etat.

Un nouveau directeur interdit le visionnage d’un film faisant partie depuis quelques années d’une proposition nationale « Collège au cinéma », issue d’un partenariat entre les ministères de la culture et de l’éducation et ayant pour but de « former le goût » des collégiens. Son prédécesseur n’y avait trouvé rien à redire …

Plus grave encore, des parents du même établissement contestent les choix littéraires des enseignants et interdisent à leurs enfants d’étudier certains livres des programmes officiels : l’Odyssée, pour une élève de 6me, à cause « des monstres qui font peur » (!) et Dracula en 4 me, « trop sanglant et immoral », refus également de parents que leurs enfants utilisent un ordinateur pour faire des recherches (surtout si l’objet de la recherche s’appelle Ibn Battûta…). Une enseignante de SVT a dû se justifier sur l’étude en 4 me de la reproduction humaine …

La Fep-CFDT espère que la situation décrite reste et restera un cas isolé : les établissements privés sous contrat d’association avec l’Etat sont tenus de respecter les règles et les programmes de l’Éducation nationale.

S’exonérer des programmes, c’est s’exonérer du contrat d’association, c’est donc faire le choix du hors contrat. La direction et sa tutelle y sont-ils prêts ? Nous sommes en attente d’une réponse claire de la part des autorités académiques.

Nb : depuis ce communiqué, le directeur a finalement donné son accord après intervention du Directeur diocésain.

Si vous vivez des situations analogues, n’hésitez pas à nous contacter ! 

Le Syndicat parisien CFDT