Archives pour la catégorie Non classé


MAI 2020

NEWSLETTER DU SPEP CFDT

1er degré

Les personnels du 1er degré ont été appelés à reprendre le chemin de l’école depuis le 11 mai dernier. Cette newsletter a pour objectif de répondre aux questions les plus fréquentes qui nous ont été posées.   

Circulaire-de-reprise (1) 

Vous êtes une personne dite « à risque » (votre état de santé  figure dans le décret) ou vous vivez avec une personne dite « à risque ».
Que faire ?

Procédure :
Demandez une attestation à votre médecin puis rédigez une demande d’Autorisation Spéciale d’Absence (ASA). Remettez ces documents à votre chef d’établissement qui la transmettra au rectorat.
Vous travaillerez en distanciel.

covid-19-attestation-garde-enfant

Vous avez un enfant qui n’a pas l’âge d’être scolarisé : sa nourrice a un arrêt de travail ou sa crèche est fermée. Vous n’avez pas de moyen de garde.
Que faire ?

Procédure :
Demandez à la nourrice une attestation d’arrêt de travail ou à la crèche une attestation de fermeture. Rédigez une demande d’Autorisation Spéciale d’Absence (ASA). Remettez ces documents à votre chef d’établissement qui la transmettra au rectorat.
Vous travaillerez en distanciel.

 

L’établissement dans lequel sont scolarisés mes enfants est fermé.
Que faire ?

Réponse :

Les enfants des personnels enseignants sont prioritaires, au même titre que ceux des personnels soignants. Ils doivent être accueillis comme les enfants de soignants, policiers… Ils peuvent être accueillis dans votre établissement.

 

Le chef d’établissement peut-il modifier les emplois du temps ?

Réponse :
Le chef d’établissement a toute latitude pour modifier les emplois du temps, en revanche, il ne peut pas vous imposer un dépassement des 6 heures journalières.

Par exemple, pour une question d’organisation, si les cours commencent d’habitude à 8h30 et qu’il décide de les faire démarrer à 9 heures, il le peut mais vous terminerez une demi-heure plus tard. Si vous terminez habituellement à 16h30, vous pourrez terminer à 17h00. Attention, cela ne concerne que les établissements sous contrat d’association.

 

Le chef d’établissement peut-il m’imposer des heures de surveillance pendant la pause méridienne ou des heures de garderie avant ou après la classe ?

Réponse :
Le chef d’établissement ne peut en aucun vous imposer des heures de surveillance pendant votre pause méridienne, ni des heures de garderie en sus avant ou après la classe.
Remarque :
Rien ne vous empêche de faire du bénévolat ou de demander à être rémunéré par l’Ogec. Attention, cela ne concerne que les établissements sous contrat d’association.

 

Peut-on m’obliger à recevoir les élèves d’une autre classe ?

Réponse :
Oui, si votre effectif de classe est en deçà de 10 élèves pour une maternelle et de 15 élèves pour une classe primaire et que le protocole sanitaire est respecté, soit 15 élèves pour 50m2.

Si je suis en classe avec un groupe la journée,
dois-je cumuler avec le travail en distanciel le soir ?

Réponse :
Absolument pas ! La circulaire relative à la réouverture des écoles du 4 mai est très claire. Soit, vous êtes à temps complet dans votre classe ; soit, vous effectuez deux jours en classe, dans ce cas vous complétez en distanciel sur les deux autres jours.
« Les professeurs qui assurent un service complet en présentiel dans l’école ou l’établissement ne sont pas astreints à l’enseignement à distance. L’enseignement à distance pour les élèves restés chez eux est assuré par les professeurs qui sont aussi à domicile. Le lien à distance entre élèves et professeurs est défini à l’échelle de l’école ou de l’établissement, avec l’aide, le cas échéant, des autorités académiques. »  Extrait de la circulaire relative à la réouverture des écoles du 4 mai 2020

 

Le maire de la ville n’ouvrira pas les établissements scolaires.
Quant est-il pour les établissements privés ?

Réponse :

C’est le chef d’établissement qui décide de l’ouverture. Il peut ajourner l’ouverture s’il n’a pas tout de suite les moyens de respecter le protocole sanitaire.
Remarque : Le chef d’établissement décide du nombre de jours de prérentrée qui seront nécessaires à la préparation de la reprise : un ou deux.

Qui doit fournir les masques ?

Réponse :
L’Etat fournit les masques : à raison de deux masques par personne et par jour. Le chef d’établissement devra en informer l’IEN s’ils n’ont pas été fournis.

Puis- je faire valoir mon droit de retrait ?

Procédure :
1- Signaler le dysfonctionnement à votre chef d‘établissement.
2- Suivez le protocole suivant :  Droit de retrait

 

 

Si le nombre d’élèves volontaires excède les capacités d’accueil,
qui sont les élèves prioritaires ?

Réponse :
Les enfants de parents exerçant des métiers particuliers – soignants, enseignants, policiers…  doivent être accueillis en priorité. Puis, il faut prioriser les élèves qui n’ont pas pu bénéficier de la « continuité pédagogique ».

 

COVID 19 GESTION DE CRISE


Suite aux échanges avec le Ministère de l’Éducation nationale, voici un point sur l’organisation demandée aux enseignants dès lundi 16 mars et jusqu’à la fin de cette période de crise.

COVID-19 : LES ANNONCES MINISTÉRIELLES

Tous les personnels de l’Éducation nationale sont mobilisés et restent mobilisables.

Tous les salaires sont maintenus (ainsi que toutes les primes) puisque nous restons toutes et tous « en activité ».

L’accueil collectif d’élèves est interdit à partir du lundi 16 mars partout en France.

Une exception toutefois pour les établissements qui accueilleront les enfants des professionnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire.

Une continuité administrative doit cependant être maintenue et les écoles et établissements restent ouverts à partir de lundi pour permettre l’organisation et la mise en place, par les équipes éducatives, de la continuité pédagogique.

Les personnels qui, du fait de l’absence des élèves, se retrouvent sans tâches à accomplir dans l’école n’ont pas à être présents.

Un principe : favoriser le travail à domicile lorsqu’il est possible  (TAD)

La journée du lundi 16 mars est d’autant plus particulière qu’elle sera la première sans les élèves avec pour objectif d’organiser au mieux la continuité pédagogique pour une période dont le ministère estime qu’elle ne dépassera pas les vacances de printemps.
Le principe qui consiste à favoriser le travail à distance lorsque c’est possible est de mise ; il s’agit d’une directive claire donnée par le Ministère ce vendredi 13 mars 2020. À partir du mardi 17 mars, le travail à domicile pourrait être généralisé.

Il s’agit à la fois de se protéger, de protéger les autres tout en maintenant une activité professionnelle qui permette aux élèves de poursuivre leurs apprentissages. Chaque équipe éducative doit pouvoir se concerter et organiser au mieux son travail individuel et collectif pour y parvenir.

Votre santé ou celle de vos proches est centrale – s’il y a le moindre risque, vous maintenez vos activités professionnelles depuis votre domicile !

Si vous êtes concerné.e par la garde d’enfant.s de moins de 16 ans, vous informez votre employeur de votre présence à votre domicile (soit par le formulaire spécial COVID-19 soit par le formulaire d’absence « classique ») – Vous pouvez pour cela utiliser le formulaire national garde d’enfant (version Word) – Le formulaire national garde d’enfant  (version Libre Office).

A partir du lundi 16 mars, vous pouvez vous rendre dans votre établissement pour organiser la continuité pédagogique en direction des élèves et des familles – il n’y a aucune obligation sauf celle de rester dans une période d’activité professionnelle en direction de vos élèves et d’assurer la continuité du service public d’enseignement.

Dans votre école-établissement, tous les moyens doivent être mis à votre disposition pour effectuer correctement vos missions : matériel informatique, locaux…

Conseil du SPEP : Il est indispensable de demander à pouvoir bénéficier de locaux aérés, nettoyés quotidiennement, de ne pas effectuer des réunions avec un trop grand nombre de personnels dans un même espace, d’avoir des salles de réunion permettant d’avoir 1 mètre entre chaque participant.e… Si ces conditions ne sont pas réunies, alors revenez à la priorité n°1 : votre santé !

Pour le SPEP CFDT, la priorité est la gestion de la crise sanitaire que nous vivons, dans l’intérêt de tous. Le SPEP CFDT veillera à la cohérence des demandes de l’Éducation Nationale pour maintenir le service public et garantir la santé et la sécurité de ses personnels. La confiance envers les personnels est essentielle.

Toutes les conditions doivent être réunies pour que les personnels puissent travailler correctement : locaux, hygiène et matériels. Si ces conditions ne sont pas réunies, alors le travail à domicile et télétravail doivent être clairement le principe de base.

En cas de difficulté, n’hésitez pas à contacter les militants SPEP CFDT de votre académie, de votre département qui restent mobilisés pour vous accompagner dans cette période difficile.

Pour en savoir plus :

Covid-19 : des mesures exceptionnelles pour une situation exceptionnelle. Les mesures dans l’Education nationale… A lire ici.

Covid-19 : quelle prise en charge syndicale ? Rôle des IRP, rôle des organisations syndicales, indemnisation  des salariés, obligations de l’employeur… A lire ici

RASSEMBLEMENT DU 8 MARS 2020


LE SPEP REJOINT LE RASSEMBLEMENT DES GAGNANTES

 

Le syndicat parisien CFDT combat pour faire respecter l’égalité hommes femmes dans toutes les instances où elle siège.

Nous vous invitons à rejoindre le rassemblement des grandes gagnantes à nos côtés : dimanche 14h 30.

 

RDVà 14h Place d’Italie

 

 

Egalité

Mouvement 2020 – PROCEDURE


Vous souhaitez demander votre mutation ?

Voici la circulaire concernant les mutations dans l’académie de Paris pour l’année 2019 :

Circulaire 20AN0033

20AN0034 imprimé B

  •  Déclaration de son intention de participer au mouvement (imprimé B)  le 10 mars
  • Saisie des vœux: du 30 mars au 17 avril 2019
  • CCMA: 17 juin 2020

N’hésitez pas à nous transmettre une synthèse de vos démarches afin que nos représentants à la CCMA et à la CAE (commission de l’emploi) suivent votre dossier et fassent respecter votre priorité.


Le SPEP CFDT EST LA POUR VOUS ACCOMPAGNER. 

EXTRAIT DE LA CIRCULAIRE

« Procédure de nomination des maîtres contractuels exerçant dans les établissements d’enseignement privés sous contrat du second degré – Rentrée scolaire 2020.

La présente circulaire a pour objet de présenter la procédure à suivre pour le mouvement des maîtres dans les établissements privés sous contrat du second degré pour la rentrée 2020 dans l’académie de Paris ainsi que de rappeler les priorités réglementaires.

Les priorités:

 Priorité 1 : Les maîtres titulaires d’un contrat définitif dont le service a été réduit ou supprimé, maîtres à temps incomplet ou partiel qui souhaitent retrouver un temps complet, maîtres de l’académie de Paris qui demandent à reprendre leurs fonctions dans cette académie à la suite d’une disponibilité ou d’un congé parental et dont le poste n’est plus protégé.

En ce qui concerne le congé parental, je vous rappelle que le service est protégé pendant un an. Si le congé parental débute le 1er septembre, le service est protégé jusqu’à la fin de l’année scolaire ; s’il commence en cours d’année scolaire, il est protégé jusqu’à la fin de l’année scolaire suivante.

 Priorité 2 : Les maîtres titulaires d’un contrat définitif candidats à une mutation. 

Priorité 3 : Lauréats des concours externes (CAFEP) et bénéficiaires de l’obligation d’emploi (B.O.E.N) ayant validé leur année de stage.

 Priorité 4 : Lauréats du concours interne (CAER) ayant validé leur stage.

 Les enseignants stagiaires CAFEP et CAER soumis à l’avis du jury de validation à la fin de l’année scolaire sont affectés à titre  provisoire. Leur participation au  mouvement est impérative. Ils doivent  se porter candidat sur des services vacants ou susceptibles de l’être. Tout enseignant stagiaire qui, sans motif légitime, ne voudrait pas candidater au mouvement sera considéré comme renonçant au bénéfice de son admission au concours. » (Extraits de la circulaire)

 

Comment participer au mouvement ?


Vous devez participer au mouvement si :
• Vous êtes lauréat d’un concours externe (CAFEP) ou interne (CAER) sauf si vous étiez déjà en contrat définitif avant de passer le concours interne.
• Vous allez perdre des heures (dès la 1ère heure perdue)
• Vous voulez un complément de service si vous n’êtes pas à plein temps
• Vous voulez muter dans un autre établissement

Comment faire ?
• Vous devez déclarer votre intention de participer au mouvement à votre chef d’établissement qui transmettra au rectorat (en mars).
• Vous devez ensuite poser vos candidatures directement sur le site du rectorat dans lequel vous postulez dès que la liste des postes vacants sera publiée (en avril).
• Vous devez parallèlement envoyer des lettres et CV aux chefs des établissements dans lesquels vous aurez postulé.
Votre demande sera alors examinée en CCMA en juin et le Recteur devra vous nommer sur proposition de la commission.

ETABLISSEMENT CATHOLIQUE

Préalablement, si vous êtes dans un établissement catholique, vous pouvez participer au mouvement diocésain.

Pour cela, il faut :

• Remplir un dossier de mutation diocésain (un par diocèse si vous voulez faire des demandes dans d’autres académies) courant décembre Votre dossier sera alors examiné en CAE (commission académique de l’emploi) Pour l’île de France, vous pouvez vous adresser à la « Direction diocésaine de l’Enseignement catholique » 76, rue des Saints-Pères 75007 Paris

Etienne TERCINIER : Responsable Ressources humaines,
Tel : 01 45 49 61 12
Courriel : etienne.tercignier@ec75.org

ATTENTION

Cette démarche vis-à-vis de l’enseignement catholique NE SUFFIT PAS et pour pouvoir être nommé par le Recteur, il faut ABSOLUMENT s’inscrire au mouvement rectoral.

 

 

L’URGENCE D’UN DIALOGUE SOCIAL !


COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

intersyn

Paris, le 20 janvier 2020

 

Monsieur le ministre de l’Education nationale

 

110, rue de Grenelle

75 357 PARIS 07 SP

 

 

Monsieur le Ministre,

Ces deux dernières années, nombre de sujets portés à l’ordre du jour du CCMMEP n’ont trouvé de réponses faute d’engagement politique de votre part.

Nous sommes systématiquement en décalage avec nos collègues du public faute de dialogue régulier et permanent avec votre Cabinet. Et lorsque nous sommes informés, il est trop tard pour peser sur les décisions puisqu’elles sont prises. Nous pouvons au mieux agir sur la façon dont cela sera mis en œuvre dans le privé. La consolation est maigre.

Cette situation insupportable a assez duré. Nous exigeons la mise en place d’un agenda social fixant des rencontres bilatérales et multilatérales thématiques suivant l’actualité. Trois premiers sujets sont à examiner urgemment :

–        La réforme des retraites et ses conséquences pour les enseignants.

–        La gestion de l’emploi dans l’enseignement privé suite au vote de la loi sur la rénovation de la Fonction publique.

–        La situation des chefs d’établissement du 1er degré.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Les élus CCMMEP

BONNE ANNEE 2020 !


Le syndicat parisien de l’enseignement privé CFDT fait le vœu qu’un dialogue social constructif se mette en place dès le 6 janvier 2020 afin que chacun puisse se projeter dans l’avenir avec une sérénité renouvelé. En espérant que cela ne restera pas un vœu pieu.

EVALUATION CP/CE1


Les professeurs de CP et CE1 ont eu pour mission de faire passer les évaluations  en ce début d’année 2019.

Certains chefs d’établissement refusent de défalquer 5h d’APC aux collègues de CP/CE1 en arguant qu’ils n’ont pas eu de consigne à ce sujet. 

Voici la note de service de la dgesco.

Ici

La Fep-CFDT continue de réclamer une compensation financière pour ce travail supplémentaire. Nous vous invitons à signer cette pétition !

SIGNEZ LA PETITION CFDT