Archives pour la catégorie FEP

Lettre de la Fep – CFDT à Pap Ndiaye


 

Paris, le 7 juin 2022

        Monsieur Pap NDIAYE

        Ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports

      110, rue de Grenelle

                  75357 PARIS 07 SP

 

Objet : Nos attentes pour l’enseignement privé

Monsieur le ministre,

Votre nomination comme ministre de l’Education nationale est pour nous, 1er syndicat des maîtres de l’enseignement privé, l’opportunité de vous préciser nos attentes pour les enseignants des établissements sous contrat en termes de droits et de conditions de travail.

Les sujets sur lesquels nous souhaiterions que vous portiez votre action et les mesures que nous proposons sont de nature à redonner au métier d’enseignant son attractivité :

Rémunération et pouvoir d’achat :

- Les revalorisations du point d’indice de la fonction publique et plus largement des salaires, attendues depuis trop longtemps, doivent concerner l’ensemble des enseignants. Leur pouvoir d’achat n’a cessé de se dégrader au fil des décennies. Un plan pluriannuel apporterait une visibilité et serait perçu comme une volonté de l’Etat de reconnaître toutes les missions liées à la fonction d’enseignant, démultipliées depuis les réformes et la crise sanitaire. Le développement de l’usage du numérique qui introduit de nouvelles compétences à mettre en œuvre au quotidien, sans réelle formation, contribue également à alourdir la charge de travail.

- Les maîtres délégués de l’enseignement privé ont un niveau actuel de rémunération proche du SMIC. Leur grille indiciaire se doit d’être alignée sur celle des contractuels du public.

- Des mesures de résorption de l’emploi précaire doivent également être mises en place pour les maîtres délégués ainsi que l’ouverture de place aux concours qui doivent également leur être facilités

Conditions de travail :

- Les nouvelles missions inhérentes à la fonction d’enseignant nécessitent du temps ; elles doivent être intégrées à l’ORS actuel dans le 1er comme dans le second degré (projets, orientation, suivi des familles, …)

- Concernant l’inclusion et la prise en charge du handicap, nous demandons de la formation pour les enseignants, du temps, des moyens, une reconnaissance du métier d’AESH et un recrutement accru pour répondre aux besoins.

Dialogue social :

- Nous demandons à être concertés régulièrement et au même rythme que les organisations syndicales du public sur les réformes, l’évolution des droits des personnels, …

- Nous souhaitons, par un texte réglementaire, la mise en place obligatoire d’un « conseil pédagogique » dans les établissements privés sous contrat afin d’instaurer une concertation avec les équipes pédagogiques ainsi que des comités techniques académiques pour tout ce qui est d’ordre collectif.

Mobilités et évolution de carrière :

Nous demandons la poursuite de la réflexion et le travail sur les possibilités de mobilités. Des concours de l’Éducation nationale, comme ceux d’inspecteur ou de personnels de direction, sont toujours interdits aux maîtres du privé sous contrat. Les mobilités sortantes, c’est-à-dire les détachements vers d’autres ministères doivent être possibles. C’est une demande légitime d’une possibilité d’évolution de carrière pour tous nos collègues.

Les professeurs de l’enseignement privé sous contrat sont partie prenante du service public

de l’Education. A ce titre, leurs droits doivent être étendus et leur qualité de vie au travail satisfaisante pour remplir leurs missions. Nous demandons la mise en place de Commissions SSCT académiques.

Les mesures que nous souhaitons voir mises en place constituent une vraie reconnaissance pour chaque enseignant de son implication au quotidien au service des apprenants et pour le système éducatif de notre Nation.

Nous sollicitons une audience pour évoquer avec vous ces mesures et la situation des 143500 enseignants des établissements privés sous contrat. Nous souhaitons également échanger avec vous sur notre vision du rôle de l’Ecole.

Veuillez agréer, Monsieur le ministre, mes respectueuses salutations.

Pour la Fep-CFDT,

Laurent LAMBERDIERE

Secrétaire Général

La Fep – CFDT reçue au ministère le 1er juin 2O22


Cette rencontre, conformément aux engagements pris par le ministère d’un rendez-vous trimestriel, était l’occasion de faire le point sur plusieurs dossiers chauds du moment.

Concours

Les chiffres alarmants pour l’enseignement public en termes d’admissibilité semblent, pour l’instant, épargner l’enseignement privé sous contrat. Le nombre de candidat∙es admissibles y reste plus élevé par rapport au nombre de postes aux concours. Mais il est plus faible que l’an dernier, avec des différences selon les disciplines et le degré. Incohérent au vu de la précarité de nombre de nos collègues, dénoncée par la CFDT.

Enseignements de spécialité

Les responsables de la Fep ont fait part des dysfonctionnements dans plusieurs académies pour l’attribution des 4 demi-journées aux professeur∙es chargé∙es des corrections des épreuves de spécialité. Le ministère nous a pourtant assuré avoir donné des consignes strictes aux recteurs et rectrices. Force est de constater, une fois encore, que le dialogue quasi inexistant avec l’équipe pédagogique dans de nombreux établissements, a conduit à un autoritarisme des chef∙fes d’établissement, seul∙es décideurs et décideuses pour libérer les collègues de leurs cours.

Mouvement de l’emploi et stagiaires : flou juridique et injustice

La réforme de la formation initiale nécessite une gestion des stagiaires, l’année du concours, plus complexe pour assurer un temps plein aux Master MEEF. Le flou juridique conduit, une fois de plus, certaines académies, à s’affranchir des priorités dans les affectations entre stagiaires et maîtres demandant une mutation, créant ainsi une iniquité sur le territoire. Sur ce plan, l’académie de Nantes obtient la palme. Heureusement que nos élu∙es dans les commissions se chargeront, pour les collègues lésé∙es, de faire remonter ces dysfonctionnements et obtiendront gain de cause dans la plupart des situations.

Éducation prioritaire

Autre sujet sur lequel la CFDT a alerté le ministère : l’expérimentation des contrats locaux d’accompagnement débutée dans 3 académies en septembre dernier et qui s’étendra à 12 à la rentrée avant une extension à l’Outremer en 2023. Là aussi, un certain flou dans le contenu des projets menés a conduit la Fep-CFDT à demander au ministère de lui fournir un premier bilan de l’utilisation des moyens dans les 6 établissements pilotes.

Un espoir pour les maîtres délégués

Le combat des militant∙es de la CFDT, contre la précarité des enseignant∙es entrant dans le métier et qui se prolonge très souvent, faute de volonté du ministère d’y remédier, reste d’actualité. Leur rémunération proche du SMIC, bien en deçà de celle des contractuels du public, verra-t-elle un alignement sur l’enseignement public que nous revendiquons depuis des années ? Certainement si l’on en croit nos interlocuteurs, à un horizon de moins de 2 ans…

D’ici là, et rapidement, la Fep-CFDT demande une revalorisation de l’ensemble des rémunérations et une hausse du point d’indice de la fonction publique, élément incontournable pour rendre son attractivité au métier d’enseignant∙e.

Soutenir le peuple ukrainien et accueillir dignement les réfugiés


Appel à soutenir le peuple ukrainien

Afin de soutenir le peuple ukrainien, la Confédération Syndicale Internationale a lancé un appel aux dons. Un appel auquel la CFDT a répondu. La CFDT invite ses organisations et ses adhérents à participer à cette action.

Pour répondre à l’appel de la Confédération syndicale internationale : https://petitions.ituc-csi.org/support-ukraine-fr

L’ensemble des fonds récoltés seront transmis par la CSI à la FPU et la KPVU pour soutenir leur travail humanitaire en Ukraine.

Déclaration commune et revendications du SGEN et da la FEP CFDT

déclaration commune

Le Sgen et la Fep ont demandé le déblocage de moyens pour accueillir les étudiant·e·s, les enseignant·e·s et les scientifiques, notamment par un soutien au dispositif Pause (Programme d’accueil en urgence des scientifiques en exil) ; plus de moyens en personnels dans les établissements scolaires pour l’accueil des enfants ukrainien·ne·s ; la multiplication des outils mis à la disposition des équipes, parmi lesquels les Fle (Français langue étrangère) et FLS (Français langue seconde) ; le développement rapide, dans le public comme dans le privé sous contrat, de dispositifs telles les Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPE2A).

En réponse aux interventions des organisations syndicales, dont certaines allaient dans le sens de celle du Sgen et de la Fep CFDT, la Direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) a affirmé que le ministère prenait les choses en mains, que des places avaient été identifiées dans tous les territoires pour l’accueil des élèves et que des outils de compréhension du système éducatif français, en ukrainien, étaient notamment déjà mis à disposition.

Mobilisation pour le pouvoir d’achat : carte pétition


À l’exception de deux légères augmentations de 0,6 % en juillet 2016 et en janvier 2017, la valeur du point d’indice de la fonction publique est gelée depuis 2010. La prime inflation, si elle a le mérite d’exister, ne concerne qu’une partie de nos collègues. La hausse de l’inflation (+2,2 % au 1er octobre 2021 et + 0,9 % au 1er janvier 2022) a des répercussions très lourdes sur le pouvoir d’achat des enseignants. La Fep-CFDT revendique une hausse immédiate de la valeur du point d’indice.

Le SPEP – CFDT vous invite à signer, comme tous les agents de la fonction publique, la carte pétition ci-dessous et à la renvoyer au siège de notre fédération :

Fep-CFDT 47 avenue Simon-Bolivar 75019 PARIS.

carte_petition_remuneration_-_degel_immediat_du_point_dindice

Enquête nationale sur l’engagement


Parce que l’engagement évolue et prend de nouvelles formes, la CFDT souhaite vous donner la parole pour mieux appréhender votre rapport à l’engagement.

Le SPEP- CFDT vous invite à participer à cette enquête nationale ouverte à tous et à toutes, quel que soit votre degré d’engagement associatif, politique, syndical, citoyen.

Participez à l’enquête ici

I.Fep : application à télécharger


 La Fep-CFDT met à votre disposition l’application i.Fep.

Réalisée pour le personnel enseignant et non enseignant, de droit public et de droit privé, il s’agit d’un véritable guide pratique et juridique, vous y trouverez  :

  • des informations sur les avancements, les concours, les rendez-vous de carrière, l’emploi et le mouvement,
  • les grilles de salaires des acteurs de notre champ professionnel
  • les éléments juridiques relatifs aux congés, aux autorisations d’absence, au temps de travail, à la santé et à l’action sociale,
  • des informations pratiques sur la retraite. 

Application I.Fep à télécharger sur  Playstore ou Applestore 

Capture d’écran 2021-11-14 à 09.19.31

 

Communiqué de presse de la FEP : Hommage à Samuel Paty


Triste commémoration un an après. La Fep-CFDT salue la mémoire d’un collègue qui a perdu la vie, au nom de la liberté d’expression. Nous nous associons aux hommages qui seront rendus dans les établissements pour faire vivre les valeurs de la République.

Les enseignants et les enseignantes ne se sentent pas toujours soutenus au quotidien. Il est essentiel que les institutions les accompagnent en leur proposant des formations à la laïcité à la hauteur des enjeux et des attentes.

Au-delà, c’est toute la société qui est interrogée. Et c’est bien en donnant la priorité à l’éducation, en favorisant l’égalité des chances et le vivre ensemble que nous pourrons lutter contre toute forme de violence et de radicalisation.