Archives pour la catégorie FEP

I.Fep : application à télécharger


 La Fep-CFDT met à votre disposition l’application i.Fep.

Réalisée pour le personnel enseignant et non enseignant, de droit public et de droit privé, il s’agit d’un véritable guide pratique et juridique, vous y trouverez  :

  • des informations sur les avancements, les concours, les rendez-vous de carrière, l’emploi et le mouvement,
  • les grilles de salaires des acteurs de notre champ professionnel
  • les éléments juridiques relatifs aux congés, aux autorisations d’absence, au temps de travail, à la santé et à l’action sociale,
  • des informations pratiques sur la retraite. 

Application I.Fep à télécharger sur  Playstore ou Applestore 

Capture d’écran 2021-11-14 à 09.19.31

 

Communiqué de presse de la FEP : Hommage à Samuel Paty


Triste commémoration un an après. La Fep-CFDT salue la mémoire d’un collègue qui a perdu la vie, au nom de la liberté d’expression. Nous nous associons aux hommages qui seront rendus dans les établissements pour faire vivre les valeurs de la République.

Les enseignants et les enseignantes ne se sentent pas toujours soutenus au quotidien. Il est essentiel que les institutions les accompagnent en leur proposant des formations à la laïcité à la hauteur des enjeux et des attentes.

Au-delà, c’est toute la société qui est interrogée. Et c’est bien en donnant la priorité à l’éducation, en favorisant l’égalité des chances et le vivre ensemble que nous pourrons lutter contre toute forme de violence et de radicalisation.

Le SPEP signataire du communiqué commun de la FEP et du SGEN


COMMUNIQUÉ de PRESSE

Communiqué de presse commun du 2 juillet 2021 des fédérations Sgen-CFDT et FEP-CFDT,des syndicats franciliens Sgen-CFDT Créteil, Versailles, Paris et le SPEP-CFDT

ORGANISATION DU BAC 2021 en Ile-de-France : des personnels sous haute tension

L’annonce, encore une fois très tardive, du report des sous-jurys de délibération du baccalauréat qui devaient se tenir aujourd’hui en Île-de-France, après avoir été une première fois reportés, témoigne d’un énième dysfonctionnement dans l’organisation du bac 2021. Celle-ci a été compliquée sur l’ensemble du territoire et particulièrement en Île-de-France où le Service Interacadémique des Examens et Concours (Siec), qui a en charge l’organisation de l’examen, est depuis plusieurs semaines en très grande difficulté.

Convocations tardives, incomplètes, incohérentes ou multiples, logiciels qui dysfonctionnent, plateforme inaccessible, absence de réponse aux messages des personnels, ordres et contre-ordres à foison : la litanie des dysfonctionnements est terrible et donne à voir une institution à bout de souffle qui peine désormais à organiser l’examen de fin d’études secondaires et maltraite ses personnels. Les suppressions de postes au Siec et dans les services déconcentrés ces dernières années ont largement participé à cette dégradation de la situation.

Ces difficultés pèsent sur l’ensemble des personnels qui se retrouvent face à des situations difficiles et tendues, voire inextricables et subissent en continu depuis plusieurs semaines des injonctions contradictoires. La tâche des chefs de centre d’examen, responsables localement du bon déroulement de l’épreuve, relève de l’impossible. Seul le souci du service public et la débrouillardise des personnels ont permis que cette édition 2021 puisse à peu près se dérouler jusqu’ici. Leur professionnalisme ne saurait être remis en cause, et encore plus pour justifier ces retards successifs qui ne sont pas de leur fait.

Il nous paraît urgent que :

Le ministère reconnaisse enfin la gravité et la difficulté de la situation et mette tous les moyens en œuvre pour que cette édition 2021 du baccalauréat puisse se conclure dans les règles, et sans en faire peser la responsabilité sur les personnels éprouvés, et qui n’ont en rien démérité.

Les situations des personnels mis en difficulté par ces ordres et contre-ordres successifs soient traitées avec la plus grande bienveillance. On ne peut demander aux personnels de palier, individuellement et collectivement, sans cesse aux défaillances de l’institution.

Le Sgen-CFDT et la FEP-CFDT revendiquent que se mette en place dans les meilleurs délais un groupe de travail en vue de la session suivante. Il s’agira de faire un bilan complet des difficultés, des dysfonctionnements, et des responsabilités, et de viser enfin à coordonner les divers interlocuteurs qui participent à la mise en œuvre des épreuves.

Plus que jamais il est temps de réinvestir dans l’éducation, en termes de moyens humains, de moyens techniques, et de considération pour les personnels qui prennent en charge notre système éducatif, notre jeunesse.

Le SPEP rejoint la mobilisation nationale du 6 au 10 avril


 

Le SPEP CFDT se joint à la journée d’action nationale du 6 avril pour les salaires, l’emploi et les missions publiques. Nous sommes d’avis que la loi de transformation de la fonction publique porte atteinte à la démocratie sociale et accroît la précarisation des agents publics, dont font partie les enseignants du privé sous contrat. Nous revendiquons, entre autres, le « dégel immédiat de la valeur du point d’indice » – qui gelé depuis 12 ans.

image003 image007image005

 

Appel au rassemblement : dimanche 18 octobre 2020


je-suis-enseignant_wa
COMMUNIQUE DE PRESSE 
 

L’ignominie ne triomphera pas de la liberté d’expression 

L’attentat sauvage dont a été victime un professeur de collège aujourd’hui, nous rappelle des heures sombres et douloureuses. Les fanatiques haineux sont hélas toujours là. Face à ce crime, la CFDT adresse ses condoléances aux proches de la victime, sa solidarité et son soutien à ses collègues, à ses élèves et à une communauté éducative profondément choquée. La CFDT appelle tout le monde à la cohésion dont nous avons tous su faire preuve au plus fort de la menace terroriste. Elle appelle à l’unité pour protéger la démocratie et les valeurs républicaines. 
 
DÉCLARATION DE LAURENT BERGER, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CFDT
CATHERINE NAVE-BEKHTI, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DU SGEN-CFDT
BRUNO LAMOUR, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FEP-CFDT

Se faire rembourser les frais annexes liées aux formations


formiris

De nouvelles procédures de remboursement concernant les frais annexes de formation Formiris entrent en vigueur en ce début d’année.

Les frais annexes de départ en formation comprennent les frais de déplacements, d’hébergement et de repas ; le montant du remboursement dépend du statut de l’enseignant, du type de formation et s’il est en poste au moment de l’inscription en formation. Chaque enseignant dispose d’un identifiant –  « Gabriel » pour l’enseignement catholique et FormElie[1] pour les autres réseaux – sous forme d’adresse mail délivré par le chef d’établissement, afin d’accéder au portail de gestion des frais annexes.

Il est arrivé que certains collègues n’aient pas eu connaissance de cet identifiant ; ce pourquoi, la Fep a dénoncé la procédure et en a demandé la révision.

Formiris a depuis publié deux guides afin de faciliter la première connexion : le premier pour faciliter l’accès au module de gestion, le deuxième pour récupérer son identifiant.

De même, si le chef d’établissement ne validait pas sous 15 jours la demande de remboursement de l’enseignant, la procédure s’en trouvait annulée. Les revendications de la Fep concernant ce procédé abusif ont été entendues au conseil Fédéral de Formiris au mois d’octobre. Désormais, il n’y aura pas d’annulation de remboursement si la validation sous 15 jours du chef d’établissement n’a pas été transmise.

La Fep a beaucoup insisté sur la nécessité de changer les modalités de remboursement des frais annexes afin qu’aucun enseignant ne soit lésé. Une persévérance récompensée !

[1] Si votre chef d’établissement ne vous le fournit pas, contactez le numéro vert  0800 849 949.