Archives pour la catégorie FEP

COMMUNIQUE DE PRESSE


La Fep-CFDT rejoint l’appel à la grève du 12 novembre 2018, lancé par trois organisations syndicales dont le Sgen-CFDT. Les suppressions d’emplois qui affecteront l’Education nationale et l’enseignement agricole ne sont pas acceptables. « La priorité au primaire » ne justifie en aucun cas un redéploiement de moyens. Elle ne concerne pas, de toute façon, l’enseignement privé sous contrat. Ces suppressions sèches auxquelles s’ajouteront d’autres suppressions dans les lycées professionnels vont dégrader encore plus les conditions de travail des personnels et les conditions d’étude des élèves. Cela n’est pas le signe d’une ambition pour un enseignement de qualité et pour une plus grande égalité de réussite des élèves.La Fep-CFDT demande au Gouvernement de renoncer à son projet.

Le SPEP CFDT n’a de cesse d’alerter le ministère depuis des mois. Les décisions se multiplient et les maîtres de l’enseignement privé ne sont pas ou peu consultés. Trop, c’est trop ! 

VOUS ETES ADHERENT DE MOINS DE 36 ANS ?


image002

Vous souhaitez découvrir les arcanes de votre syndicat ?

Venez passer trois jours à le découvrir ! Le Rassemblement de Jeunes Adhérents (RJA) édition 2018 aura lieu les 4, 5 et 6 avril 2018 dans l’immeuble des fédérations à Paris. Il est ouvert à tout adhérent de moins de 36 ans désireux de découvrir la fédération, d’enrichir sa culture syndicale et d’approfondir son engagement.

Les frais de transport et d’hébergement sont pris en charge par la fédération.

Alors, n’hésitez plus, parlez-en autour de vous, inscrivez-vous auprès de votre syndicat et suivez-nous sur Twitter et sur Facebook grâce au hashtag #RJA2018 !

Les inscriptions se font par le syndicat, elles doivent être réalisées avant le 28 février 2017, les participants devant demander un congé de formation un mois à l’avance à leur établissement.

MOBILISATION DU 10 OCTOBRE – FONCTION PUBLIQUE


Fonction publique, tous mobilisés ! Action unitaire de tous les syndicats !

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

Depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s’accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d’emplois sur les 3 versants de la Fonction publique…
Et contrairement à l’engagement fait aux agent.e.s public.que.s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant”, la hausse de la Csg se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c’est à dire sans gain de pouvoir d’achat pour les agent.e.s !
Ainsi, toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agent.e.s public.que.s et fragilisent les services publics rendus aux usagers. C’est inacceptable. C’est totalement injuste pour les agent.e.s, et c’est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. Ces mesures ne contribuent en rien à l’amélioration de la qualité des services publics. Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d’un débat de fond sur ses missions s’appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées. Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l’ensemble des agent.e.s public.que.s.
C’est pour faire entendre ces profonds désaccords que les organisations syndicales appellent
toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des
modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain,
date choisie par le ministre pour la tenue d’un rendez-vous salarial.
Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l’engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d’achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d’exercer leurs missions de services publics.
Paris, le 15 septembre 2017

tract 10 OCTOBRE

CP journee FP unitaire

APPEL A LA MANIFESTATION MARDI 12 SEPTEMBRE 14H BASTILLE


Les ordonnances sur le renforcement du dialogue social ont été rendues publiques. Le syndicat parisien les considère comme nocives. Après avoir attendu la publication de ces textes et les derniers arbitrages, nous constatons :

· la modification des règles du licenciement, et la limitation de l’indemnisation des licenciements abusifs,

· la volonté d’abaisser les délais de recours

· la réduction de la représentation du personnel et particulièrement la volonté de supprimer le CHSCT créé par les Loi Auroux.

· la volonté d’affaiblir le rôle des syndicats
• ainsi que celle d’affaiblir les mesures en faveur de l’égalité Hommes/Femmes.

Le Syndicat parisien s’associe à la manifestation du 12 septembre aux côtés de la Fédération Métallurgie CFDT.

Nous vous donnons rendez-vous à 14h
à l’angle de la Place de la Bastille et du Boulevard Beaumarchais

Venez nombreux pour faire connaître votre opposition.

PETITION POUR LA CREATION D’UN CORPS DE TITULAIRES REMPLACANTS


Premier degré

 

Pétition titulaires remplaçants

 

La Fep-CFDT revendique la mise en place d’un corps de titulaires remplaçants dans le premier degré. Une pétition destinée à appuyer cette revendication est en ligne et recueille déjà de nombreuses signatures. Le système actuel de suppléances maintient les remplaçants dans la précarité, empêche le départ en formation des titulaires et gène les chefs d’établissement dans l’organisation des temps scolaires. Nous restons déterminés à dénoncer une situation anormale et préjudiciable à tous ! Vous pouvez, par un simple clic, faire entendre votre voix: http://donnezdelavoixavotrevoix.aveclafepcfdt.fr

 

 

COMMUNIQUÉ FEP – ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE : LE CARACTÈRE PROPRE LAVE TOUJOURS PLUS BLANC


En Alsace, le rectorat confirme qu’une journée pédagogique peut être consacrée au seul «projet diocésain», en y rendant obligatoire la présence des enseignants car « en postulant dans un établissement d’un réseau privé disposant d’un « caractère propre », (il) adhère à cette particularité et aux éventuelles contraintes qui s’imposent dès lors à lui dans le cadre du caractère propre. » Or, la seule «eNSEI» liée au caractère propre qui s’impose aux enseignants du privé sous contrat est celle de le respecter. Ils ne sont en aucun cas tenus d’y adhérer ou d’y participer : cela relève de la liberté de conscience de chacun, rappelée dans l’article L 442-5 du Code de l’Education. En Rhône-Alpes, un chef d’établissement donne une consigne pour le moins étonnante à ses enseignants : «les IPR, bien qu’ils soient inspecteurs pédagogiques, sont en panne d’idées surtout en ce qui concerne l’AP et les EPI. (ils) essayent de récupérer un maximum d’idées et de documents… l’an prochain, ils pourront présenter ces initiatives comme étant les leurs …. Lancer une réforme qu’on ne maîtrise pas, prendre les idées chez les autres parce qu’on en n’a pas et revendiquer ensuite ces initiatives est une méthode que j’apprécie guère. Je vous invite donc, si vous les rencontrez, à rester relativement évasifs sur ce que vous faîtes et à donner un minimum de documents.» D’un côté, les représentants de l’Etat bafouent l’esprit de la loi Debré et le code de l’éducation, de l’autre, un chef d’établissement bafoue les représentants de l’Etat … Pour les premiers, un recadrage clair doit être apporté rapidement par le ministère. Pour les seconds, au moment où doit se mettre en place une nouvelle évaluation des enseignants, réalisée pour une part, en  commun  entre inspecteur et directeur, la Fep manifeste sa plus vive inquiétude devant des comportements qui méritent des réponses fermes de la part de l’Enseignement Catholique et un rappel à l’ordre de l’Etat qui délègue aux directeurs une mission de service public. On ne peut en permanence réclamer toujours plus d’autonomie et de liberté au nom du caractère propre, en jetant aux oubliettes la mission de service public confiée et le respect de la liberté de conscience, second pilier de la loi Debré.

Fep-CFDT le 9 Février 2017

 

MISSION DES ENSEIGNANTS ET CARACTERE PROPRE


Il n’est pas rare que certains responsables d’établissements scolaires tentent d’orienter les choix pédagogiques des enseignants. Or, les enseignants ont pour obligation de suivre les programmes indiqués par l’Education nationale. Ces programmes reflètent la société française et ses valeurs. Il est parfois nécessaire de rappeler le sens du contrat d’association avec l’Etat.

 Communiqué de presse

Des élèves de 4ème privés du film Persépolis

Au motif d’un vocabulaire « trop vulgaire » pour le directeur ! Mais aussi des parents qui refusent des parties du programme officiel.

Alertée par des enseignants de l’institution Sainte-Marthe Saint-Front Bergerac, la Fep-CFDT ne peut accepter une situation qui remet en cause la nature du contrat d’association avec l’Etat.

Un nouveau directeur interdit le visionnage d’un film faisant partie depuis quelques années d’une proposition nationale « Collège au cinéma », issue d’un partenariat entre les ministères de la culture et de l’éducation et ayant pour but de « former le goût » des collégiens. Son prédécesseur n’y avait trouvé rien à redire …

Plus grave encore, des parents du même établissement contestent les choix littéraires des enseignants et interdisent à leurs enfants d’étudier certains livres des programmes officiels : l’Odyssée, pour une élève de 6me, à cause « des monstres qui font peur » (!) et Dracula en 4 me, « trop sanglant et immoral », refus également de parents que leurs enfants utilisent un ordinateur pour faire des recherches (surtout si l’objet de la recherche s’appelle Ibn Battûta…). Une enseignante de SVT a dû se justifier sur l’étude en 4 me de la reproduction humaine …

La Fep-CFDT espère que la situation décrite reste et restera un cas isolé : les établissements privés sous contrat d’association avec l’Etat sont tenus de respecter les règles et les programmes de l’Éducation nationale.

S’exonérer des programmes, c’est s’exonérer du contrat d’association, c’est donc faire le choix du hors contrat. La direction et sa tutelle y sont-ils prêts ? Nous sommes en attente d’une réponse claire de la part des autorités académiques.

Nb : depuis ce communiqué, le directeur a finalement donné son accord après intervention du Directeur diocésain.

Si vous vivez des situations analogues, n’hésitez pas à nous contacter ! 

Le Syndicat parisien CFDT

 

REVALORISATION DU PARCOURS PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS


Une revalorisation importante des carrières des enseignants vient d’être mise en place par le Gouvernement. Elle s’étalera de 2017 à 2020. L’ensemble de ces mesures est estimé à cinq milliards d’euros par la Cour des comptes.

Concernant le salaire
Le point d’indice est revalorisé en juillet 2016 (+0,6%) et en février 2017 (+0,6%).
Une augmentation des grilles indiciaires s’opère en janvier 2017 et en janvier 2019. Consultez vos grilles de salaire sur l’application Ifep PPCR.
Concernant la carrière
L’entrée dans la carrière se fait à un indice plus élevé : pour les professeurs certifiés (PC*), indice 390 (450 pour les professeurs agrégés) au lieu de 349 (379 pour les PA) pour le 1er échelon de la classe normale.
L’avancement est plus rapide en début de carrière : pour les PC, 11,5 ans pour atteindre l’indice 492 au lieu de 13,5 ans au choix pour atteindre l’indice 495.
Un avancement transparent, régulier et susceptible d’accélération
Les trois rythmes d’avancement en classe normale (petit choix, choix et ancienneté) sont remplacés par un rythme unique, fixe et connu.
Des accélérations de carrière sont possibles, à la suite de rendez-vous de carrière : gain d’une année  au 6ème et/ou au 8ème échelon en classe normale ; autour de 20 ans de carrière : possibilité d’accéder à la hors classe à un rythme qui reconnaît le parcours et l’engagement professionnel.
Une fin de carrière à des indices plus élevés
Pour les PC en classe normale, l’échelon 11 passe de l’indice 658 à 673 ; en hors classe, l’échelon 7 passe de l’indice 783 à 821.
Une classe exceptionnelle est créée qui se termine à l’indice 972 pour les PC (793 pour les PC HC aujourd’hui) et à l’indice 1067 pour les PA (963 pour les PA HC aujourd’hui).

 

POR TOUT SAVOIR, CONSULTEZ VOTRE GUIDE EN TELECHARGEMENT GRATUITEMENT L’APPLICATION IFEP.

 

ENSEIGNANTS ADHERENTS : UNE COMPLEMENTAIRE SANTE POUR VOUS !


La Fep-CFDT va proposer dès janvier à ses adhérents enseignants, une complémentaire santé dont l’offre a été élaborée par Harmonie mutuelle.

Trois niveaux de garanties à des tarifs attractifs

Plusieurs raisons nous ont conduits à retenir cette offre. D’abord, elle est déjà éprouvée par certains syndicats qui en sont satisfaits. Ensuite, il  y a trois niveaux de garanties qui intègrent des prestations contribuant à la prévention. Deux exemples : Équilibre alimentaire – Diététique (60 €/An ; 20 € maximum par séance) ; Vie sans tabac – Sevrage tabagique (50 €/An).

Par ailleurs, les cotisations sont moins coûteuses que celles des contrats individuels ou d’autres assureurs. L’offre est particulièrement attractive pour les jeunes entrants dans le métier. Le montant de la cotisation augmente en effet raisonnablement avec l’âge du bénéficiaire. Cela permet, avec le premier niveau de garanties, de proposer une offre à faible coût. Avec cette offre, la Fep-CFDT œuvre donc clairement pour l’égalité de tous devant la santé.

Solidaire et responsable

Il n’y a pas de questionnaire médical préalable et donc pas de refus d’adhésion en fonction de l’état de santé de la personne ; il respecte également certains minima de remboursement et les plafonds de remboursement du contrat responsable – il a donc un taux de cotisation réduit 7% (au lieu de 14%) + 6,27% pour la CMU. Cette offre propose d’autres avantages parmi lesquels : une aide financière aux personnes en situation de handicap pour l’achat d’un véhicule ; une prime pour chaque naissance ; une prise en charge de l’orthodontie et des lentilles refusées par le régime obligatoire.

De plus, Harmonie propose le réseau de soins Kalivia qui est qualifié comme le meilleur réseau de soins dans le milieu de la protection sociale. Grâce aux conventions passées avec les professionnels de santé, le reste à charge pour l’assuré est limité.

Le détail de l’offre et le kit d’adhésion seront disponibles sur le site de la Fep-CFDT et les bulletins d’adhésion seront à adresser aux syndicats qui transmettront à Harmonie mutuelle.

Harmonie Mutuelle dispose de plus de 300 agences sur tout le territoire. Les enseignants adhérents Fep-CFDT pourront être accueillis en agence pour les aider à comparer avec leur contrat complémentaire santé actuel et être conseillés dans le choix du niveau de garanties le plus adapté à leurs besoins.

Avec cette complémentaire santé, la Fep-CFDT fait un pas de plus vers le syndicalisme de service.

Contactez-nous pour avoir de plus amples informations !