Archives pour la catégorie Sous contrat – Second degré

Nouvelles épreuves aux concours


La réforme de la formation initiale des professeurs induit des changements dans les épreuves des concours de recrutement. Les concours du premier et du second degré sont concernés à partir de la session 2022.

Vous trouverez les modalités des épreuves pour les différents concours ci-dessous

1er degré concours

1er degré concours spécial 

2nd degré externe

2nd degré interne

2nd degré 3ème concours

CCMA du 30 juin : déclaration liminaire


 

Mesdames, Messieurs,

 

Nous voulons débuter cette déclaration liminaire en remerciant le personnel du rectorat de rester mobilisé en distanciel, en présentiel, selon l’évolution de la situation, pour nous permettre de continuer à vivre en assurant nos payes, notre mouvement, notre avancement…

Nous avons aussi une pensée pour tous les personnels confrontés à la maladie ou au deuil, et même si la situation ne nous a pas frappés avec autant de tragique que l’an dernier, et évolue positivement au niveau de la crise sanitaire, il n’en reste pas moins que cette année a été très difficile pour les personnels.

 

Nous aborderons plusieurs points :

  1. Les examens :

Nous ne pouvons en cette période de fin d’année que relayer les nombreux dysfonctionnements du SIEC tant nos syndicats sont quotidiennement interpellés par des enseignants qui subissent des situations au mieux ubuesques, au pire scandaleuses : les multiples convocations qui souvent se chevauchent, les convocations qui arrivent le dimanche soir pour le lundi matin, des lots de copies supplémentaires que l’on doit corriger en deux jours avec un logiciel Santorin en panne , des jurys de grand oral sans relation avec les spécialités présentées par les élèves, une convocation mardi matin à un jury d’harmonisation où l’on renvoie tous les enseignants  chez eux parce que le serveur ne marche pas, et une nouvelle convocation deux jours plus tard, avec l’obligation de revenir, parfois dans des centres très éloignés du domicile des enseignants et même de leur établissement….etc la liste est longue et non exhaustive. Cela concerne le SIEC, me direz-vous, et c’est vrai , nous les avons interpellés sur tous ces points. Pourtant cela concerne aussi l’autorité académique puisque cela impacte de façon insupportable les agents qui sont en situation de grande souffrance. Or, c’est une obligation de l’employeur de protéger la santé physique et mentale de ses salariés et de mettre en œuvre toutes les mesures pour assurer des conditions de travail acceptables. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas acceptable, surtout à la fin d’une année qui a été très pénible pour tout le monde. Que penser également de la manière dont les élèves sont traités lorsque les enseignants n’en peuvent plus d’être rudoyés et maltraités.

reforme-bac-3

  1. Le baccalauréat:

On apprend dans la presse que les E3C seront supprimés au profit du contrôle continu. Aucune concertation avec les organisations syndicales, une information postérieure à l’annonce lors d’un comité de suivi… Nous déplorons cette absence de consultation et d’information directe des enseignants. C’est pour nous le signe que la réforme du baccalauréat était déjà mal calibrée au départ. Nous ne dénoncerons pas cette suppression des E3C après l’avoir appelée de nos vœux au vu des dysfonctionnements de leur mise en œuvre, mais nous redoutons ces modifications qui ne prennent pas en compte les conséquences, au mépris d’une cohérence globale. Les élèves ont besoin de stabilité et d’assurance que l’égalité d’accès aux enseignements et aux formations supérieures soient assurée.

carrieres_remunerations

  1. Concernant l’objet de la CCMA, l’accès à la hors classe et à la classe exceptionnelle, je reprendrai ici des propos que nous avons déjà tenus mais qui sont toujours d’actualité. Notre pouvoir d’achat continue de se dégrader. D’autant que les promotions sont strictement contingentées et que l’application de la réforme PCPR a introduit dans l’évaluation des enseignants une part d’arbitraire contre laquelle nous nous élevons. L’accès à la classe exceptionnelle est plus difficile dans certaines matières (rupture du principe d’égalité). Surtout, les personnels n’ayant pas eu de rendez-vous de carrière se sont vus attribuer un avis arbitraire non justifié, pérenne et donc inique, sans relation aucune avec leur notation antérieure : nous demandons que l’avis du recteur ne soit pas pris en compte pour les promotions à la hors classe et que ces enseignants puissent accéder à la hors classe comme il était prévu dans la réforme PPCR, en privilégiant l’ancienneté dans le grade et la mixité proportionnelle. Les informations du dossier ne sont pas visibles sur i-professionnel et ces personnels ne pourront jamais passer à la classe exceptionnelle si on retarde leur promotion à la hors classe et si leur avis ne peut pas être modifié.

 Nous espérons enfin que cette instance (la CCMA), même si elle est appelée à évoluer selon la loi de transformation de la fonction publique, ce que nous déplorons vivement, restera au niveau de l’académie une instance de dialogue social puisque c’est la seule que nous avons à ce jour. Nous continuons à réclamer une instance locale type de celle qui existera demain dans l’enseignement public (fusion des CHS-CT et des comités techniques académiques).

 

Les élus CFDT à la CCMA

 

Aménagements des épreuves du Bac général et technologique 2021


Les derniers aménagements des épreuves du bac viennent d’être publiés. Ils concernent les règles de passation et les règles sanitaires à mettre en place dans les centres d’examen

 

EPREUVES REGLES DE PASSATION REGLES SANITAIRES
Philosophie Date de l’épreuve : 17 JuinSupport de l’épreuve : 4 sujets au choix

 

Type d’épreuve : un sujet d’explication de texte philosophique et trois sujets de dissertation (au lieu de deux habituellement). Chaque exercice portera sur une des notions au programme.

 

Evaluation : seule la meilleure des deux notes obtenues, entre la note de l’épreuve terminale et la moyenne annuelle obtenue dans le cadre du contrôle continu sera retenue.

 

Attention ! Si l’élève ne se rend pas à l’épreuve, sans justificatif, c’est zéro, et il n’y a pas de possibilité de recours au contrôle continu. En cas d’absence pour cause de Covid (« cas contact » ou contamination avérée), le lycéen pourra donc faire valoir sa note de contrôle continu. En revanche, si celle-ci ne le satisfait pas, il pourra alors bénéficier de la session de rattrapage en septembre.

 

Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

 

Grand oral Date de l’épreuve : du 21 Juin au 2 juilletSupport de l’épreuve : document descriptif des  éléments du programme ayant pu être étudiés portant les signatures des professeurs d’enseignements de spécialité et du chef d’établissement (présentation au jury de la liste des impasses faites dans l’année).

 

Type d’épreuve :

1°) Préparation de l’épreuve pendant 20 minutes ;

2°) présentation orale d’un exposé de 5 minutes (possibilité pour le candidat de disposer de ses notes de préparation) ;

3°) Entretien durant lequel le candidat peut recourir à un support comme un tableau pour illustrer ou expliquer ses propos (poser une équation, esquisser une carte, etc …) ;

 

Attention ! L’élève excusé basculera sur la session de remplacement en conservant le bénéfice de son inscription à Parcoursup.

 

Impossibilité de baisser le masque devant les jurys et nécessité de respecter un protocole sanitaire strict ;Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;

 

Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

Maintien de deux mètres de distance entre chaque individu (candidat-candidat, candidat-examinateur) ;

 

Mise à disposition d’une salle pour deux personnes.

 

Français Attention ! L’élève excusé à l’épreuve de français basculera sur la session de remplacement en conservant le bénéfice de son inscription à Parcoursup. ECRIT

Date de l’épreuve : 17 Juin

 

Support de l’épreuve :

 

Attention ! Dédoublement de tous les sujets

 

Bac général : Deux séries de 3 sujets de dissertation. Chaque sujet de dissertation est en rapport avec une des œuvres au programme ;

Deux commentaires sur deux objets d’étude distincts ;

Bac technologique : deux commentaires et deux contractions de textes, chacune suivie d’un essai

 

Types d’épreuve :

Bac général : dissertation ; commentaire ;

Bac technologique : commentaires ; contraction de textes.

 

 

ORAL

Dates de l’épreuve : du 21 Juin au 2 Juillet

 

Support de l’épreuve :

Bac général : 14 textes présentés (au lieu de 20) ;

Bac technologique : 7 textes présentés au lieu de 12.

 

Attention ! Sur le descriptif présenté par le candidat seront mentionnés les points du programme qui n’auront pas pu être abordés, tout particulièrement les points de grammaire qui n’auraient pas pu être étudiés précisément.

 

Type d’épreuve : oral

 

 

 

Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impossibilité de baisser le masque devant les jurys et nécessité de respecter un protocole sanitaire strict ;

 

Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;

 

Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

Maintien de deux mètres de distance entre chaque individu (candidat-candidat, candidat-examinateur) ;

 

Mise à disposition d’une salle pour deux personnes.

 

 

 

* L’harmonisation des notes par les jurys académiques sera encadrée par un guide de bonnes pratiques. Pour arrondir les résultats au dixième de point supérieur, enseignants et inspecteurs disposeront du livret informatisé de l’élève rassemblant ses moyennes et appréciations.

* Pour le cas particulier de la philosophie, la sélection entre la meilleure des deux notes (note terminale, note de l’année) se fera par un système informatique.

Marc, Valérie et Emilie : vos élu.e.s de combat en CCMA


 

Ça sert à quoi une CCMA ?

 Valérie : La Commission Consultative Mixte Académique est une instance de dialogue social entre l’administration du rectorat (la Division enseignement privé, la secrétaire générale du rectorat, la DRH, le doyen des inspecteurs) et les représentants élus des enseignants du privé, qui siègent sous une étiquette syndicale. La CFDT est majoritaire à Paris, et majoritaire sur le plan national. Il y a 4 réunions par an, durant lesquelles nous examinons la gestion collective des enseignants du privé de Paris : leur avancement bonifié, leur promotion à la hors classe ou à la classe exceptionnelle, leur intégration dans les échelles de rémunération des certifiés, PLP, PEPS ou agrégés, leurs congés de formation et leurs mutations/1ère nomination. Ces réunions sont aussi une tribune pour nous permettre d’interpeller nos employeurs sur vos conditions de travail, la situation sanitaire ou les carences de l’administration. Voilà pourquoi j’invite les enseignants à faire remonter leurs demandes avant chaque CCMA.

Concrètement, que font les élus syndicaux ?

 Valérie : Les élus accompagnent et soutiennent les enseignants en demande ou en difficulté, confrontés à la lourdeur administrative, à la complexité des textes et de certaines situations administratives, à la restructuration perpétuelle des services du rectorat. Nous aidons les enseignants à gérer leur mutation, nous intervenons pour que les priorités dans l’attribution des postes soient respectées et pour que les chefs d’établissement n’agissent pas de façon arbitraire. De plus, nous luttons concrètement pour l’amélioration des conditions de travail. C’est grâce à notre mobilisation que le statut de MA2 a été supprimé au profit de celui de MA1.

Marc : J’ajouterai que nous défendons les enseignants en portant leurs problématiques de salaire, d’évaluation et de mutation directement auprès de la direction de la division de l’enseignement privé (DEP). Nous mettons ainsi notre savoir-faire, dans la rédaction de recours, au service des collègues.

 subir ou agir

D’après vous, qu’est-ce qui distingue les élus CFDT ?

Valérie : Notre culture de la négociation et du résultat, notre assiduité dans les groupes de travail, notre volonté d’être efficaces. C’est ce qui fait de nous des acteurs reconnus et écoutés dans l’académie de Paris où, grâce à vous, nous sommes majoritaires (3 élus sur 6).

Marc : Par ailleurs, nous savons aussi fédérer et coopérer avec les autres organisations syndicales lorsqu’il en va de l’intérêt commun. Nous plaçons la défense des enseignants au-delà de toute vision partisane.

Emilie : Nous nous distinguons par notre le dialogue avec les différents acteurs, notre sens de l’engagement, la connaissance des dossiers et du droit 

Quels conseils donneriez-vous aux enseignants parisiens ?

Valérie : Les enseignants doivent avoir conscience qu’ils doivent « gérer » leur carrière. C’est à ce prix qu’ils passeront à la hors classe, ou qu’ils sauront à quoi ils ont droit au bon moment. Pour être bien informés, et défendus si nécessaire, ils ont tout intérêt à se syndiquer.

Marc : En premier lieu, je conseille aux enseignants d’avoir fréquemment recours à leur messagerie professionnelle, devenue un outil indispensable pour correspondre avec leur hiérarchie et se tenir informés de l’actualité syndicale – c’est par ce canal que les informations circulent. D’autre part, notre rôle est d’inciter nos collègues à se syndiquer pour une inscription durable dans une démarche collective. Cet engagement doit s’articuler tant à l’échelle des établissements, en incitant les enseignants à se présenter aux élections professionnelles, qu’à l’échelle de l’académie où les adhérents ne doivent pas hésiter à solliciter les élus CCMA et à les encourager. Ce sont les questions et les problèmes remontés par les enseignants qui font de nous pleinement des représentants, qui nous confortent dans notre légitimité. Et la défense des collectifs exige de faire respecter le droit même pour les cas individuels.

Emilie : Les enseignants doivent se syndiquer, se renseigner, ne pas hésiter à faire appel à leurs représentants syndicaux ou au Bureau syndical. Il est très important qu’ils se mobilisent au sein de leur établissement mais aussi pour leur carrière. Parfois, certains collègues n’osent pas…Il le faut !

Mouvement 2021 : saisie des voeux


mutations_o_j

Du 29 mars au 16 avril 2021 : Saisir 10 vœux maximum pour une nouvelle affectation

Il faut solliciter, le plus tôt possible, un rendez-vous auprès des chefs d’établissement. Ils donneront un avis sur votre candidature. Le rendez-vous peut encore avoir lieu après le 16 avril 2021, mais le classement des vœux aura été fait avant.

Étapes suivantes :

Du 19 avril au 13 mai 2021 : Les chefs d’établissement saisissent leurs avis sur les candidatures.

18 mai et 18 juin 2021 : C.A.E.

23 juin 2021 : C.C.M.A.

1er juillet 2021 : Publication des résultats sur le site du Rectorat

 

N’hésitez pas à nous solliciter : nous pourrons vous conseiller grâce à notre connaissance du terrain, à nos contacts dans les différents établissements où nous sommes implantés, nous pouvons vous soutenir en commission – CCMA, CAE – où nous siégeons de façon majoritaire, et vous communiquer les résultats au plus tôt.

 

Si vous faites partie des enseignants de plus en plus nombreux qui déclarent quitter Paris :

Rejoignez-nous, nous pourrons vous mettre en relation avec nos correspondants qui pourront vous conseiller, vous aider et vous suivre en commission dans l’académie souhaitée.

 

Les règles de priorité du mouvement


mutations_o_j

  1. (A) Pertes d’emploi (et assimilées) y compris les retours de disponibilités non protégés. Pour bénéficier de cette priorité, il faut obligatoirement avoir participé aux opérations de mouvement
  2. (B) Mutations : maîtres titulaires d’un contrat définitif en mutation, en réintégration
  3. (C) Stagiaires externes validés (CAFEP) et bénéficiaires de l’obligation d’emploi (travailleurs handicapés).
  4. (D)Stagiaires internes validés (CAER)
  5. (E) Stagiaires internes validés (concours réservés)
  6. Enseignants émanant du Ministère de l’Agriculture
  7. (F) Les lauréats des concours externes de l’année (CAFEP) devant effectuer un stage sur heures vacantes ou protégées
  8. Les lauréats concours internes de l’année (CAER et concours réservé) ou en report, devant effectuer un stage sur heures vacantes ou protégées
  9. Délégués Auxiliaires titulaires d’un CDI
  10.  Autres délégués auxiliaires

Les maîtres en perte d’heures doivent bénéficier d’une priorité absolue. Les pertes non résolues dans le cadre du mouvement académique seront traitées au niveau national dans le cadre d’une commission nationale d’affectation (C.N.A.). Elle étudiera les dossiers des maîtres sans solution dans leur académie et les dossiers de maîtres préférant un temps plein dans une autre académie à un temps incomplet dans leur académie (traitement à leur demande expresse).

 

L’objectif du SPEP CFDT est de résoudre toutes les pertes horaires au sein de l’académie.

ACTUALITE DE LA NOUVELLE ANNEE


Restons mobilisées

Toute l’équipe du bureau du SPEP CFDT vous souhaite une excellente année 2021, avec la santé, de très nombreuses joies et de multiples satisfactions. Que cette nouvelle année vous permette de partager des moments chaleureux et heureux dans votre vie professionnelle comme personnelle.Pour notre part, nous restons mobilisés pour vous informer, pour défendre notre métier, pour vous  renseigner et vous conseiller, pour vous soutenir et vous aider.

 Nous espérons que l’année 2021 sera meilleure que 2020. Nous souhaitons également que cette reprise vous soit douce, même si le contexte est marqué plus que jamais par l’incertitude. Comme si la situation déstabilisante et anxiogène ne suffisait pas, le gouvernement crée de nouvelles sources d’inquiétudes. Le décret du 24 décembre 2020 stipulant que le ministère de l’Éducation nationale peut modifier les modalités des examens de  l’enseignement supérieur (baccalauréat mais aussi concours de l’enseignement) jusque 15 jours avant l’épreuve, en est une illustration de plus (« la détermination des modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur, y compris le baccalauréat, peuvent apporter à ces modalités les adaptations nécessaires à leur mise en œuvre. […] ces adaptations peuvent porter […] sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d’organisation, qui […] sont portées à la connaissance des candidats par tout moyen dans un délai qui ne peut être inférieur à deux semaines avant le début des épreuves. » art. 3 de l’Ordonnance n° 2020-1694 du 24 décembre 2020 relative à l’organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19).

Mais sachons raison garder : tout en continuant notre travail de veille avec vigilance et conviction, apprécions le bon et le beau qui illuminent et animent nos vies, et partageons les avec ceux et celles que nous aimons. Et excellente année 2021 à chacun et à chacune de vous, ainsi qu’à vos proches.

 Judith Volcot, Secrétaire générale du SPEP CFDT

 Calendrier et objets des prochaines CCMA

 Veuillez trouver ci-dessous le calendrier des prochaines CCMA afin d’identifier, dès ce début d’année, celles qui vous concerneraient.

Nous vous rappelons que les élus SPEP-CFDT siègent majoritairement à ces commissions ce qui leur permet de suivre précisément et efficacement vos dossiers.

 3 mars 2021 :

  • Recours concernant les appréciations finales des RDVC 2019-2020
  • Liste d’aptitude d’accès à l’échelle de rémunération des agrégés 2021-2022 

 14 avril 2021 :

  • Avancement d’échelon des MA et avancement accéléré d’échelon 2020-2021
  • Congé formation 2021-2022

 23 juin 2021 :

  • Mouvement du 2nddegré

 30 juin 2021 :

 Tableau d’avancement HC des agrégés et liste d’aptitude au grade de chaire supérieure  2021-2022

  • Tableau d’avancement à la HC des certifiés, PEPS, PLP  2021-2022
  • Tableau d’avancement classe exceptionnelle agrégés, certifiés, PEPS et PLP 2021-2022
  • Echelon spécial de la classe exceptionnelle des certifiés, PEPS et PLP  2021-2022

.Rappels :  Les procédures de mutation

 1/ Mutations dans le 1er degré

 Première phase : Procédure interne à l’Enseignement catholique

 Mutations interdiocésaines 

Pour les enseignants qui souhaitent enseigner dans un autre diocèse, voici la procédure :

- Adresser un courrier de demande au président de la CDD , adresse de la DDEC de Paris  , sous couvert du chef d’établissement

- Compléter et signer l’imprimé de mutation disponible auprès de votre établissement

Envoyer l’imprimé  à la DDEC de Paris , avant le 18 janvier 2021

La DDEC signe, conserve l’original et transmet une copie aux diocèses sollicités avant le 29 janvier 2021.

Mutations intradiocésaines 

Les documents de mutation au sein du diocèse de paris sont disponibles auprès de vos établissements.

Deuxième phase : Procédure auprès du Rectorat 

Pour toute demande de mutation au sein de l’Académie de Paris et/ou hors académie de Paris, les demandes de mutations se font via le site du Rectorat à partir de février.

 

 

2/ Mutations dans le 2nd degré

Première phase : Procédure interne à l’Enseignement catholique

Mutations inter- et intra-académiques

Les dossiers sont à retirer dans votre établissement et à remplir et remettre pour le 11 janvier. Le chef d’établissement se chargera de les faire parvenir au président de la CAE (commission académique pour l’emploi)

 Deuxième phase : Procédure auprès du Rectorat 

Les demandes de mutations  se font via le site du Rectorat courant avril.

Comment participer au mouvement ?


mutations_o_j

Vous devez participer au mouvement si :
• Vous êtes lauréat d’un concours externe (CAFEP) ou interne (CAER) sauf si vous étiez déjà en contrat définitif avant de passer le concours interne.
• Vous allez perdre des heures (dès la 1ère heure perdue)
• Vous voulez un complément de service si vous n’êtes pas à plein temps
• Vous voulez muter dans un autre établissement

Comment faire ?
• Vous devez déclarer votre intention de participer au mouvement à votre chef d’établissement qui transmettra au rectorat (en mars).
• Vous devez ensuite poser vos candidatures directement sur le site du rectorat dans lequel vous postulez dès que la liste des postes vacants sera publiée (en avril).
• Vous devez parallèlement envoyer des lettres et CV aux chefs des établissements dans lesquels vous aurez postulé.
Votre demande sera alors examinée en CCMA en juin et le Recteur devra vous nommer sur proposition de la commission.

ETABLISSEMENT CATHOLIQUE

Préalablement, si vous êtes dans un établissement catholique, vous pouvez participer au mouvement diocésain.

Pour cela, il faut :

• Remplir un dossier de mutation diocésain (un par diocèse si vous voulez faire des demandes dans d’autres académies) courant décembre Votre dossier sera alors examiné en CAE (commission académique de l’emploi) Pour l’île de France, vous pouvez vous adresser à la « Direction diocésaine de l’Enseignement catholique » 76, rue des Saints-Pères 75007 Paris

Etienne TERCINIER : Responsable Ressources humaines,
Tel : 01 45 49 61 12
Courriel : etienne.tercignier@ec75.org

ATTENTION

Cette démarche vis-à-vis de l’enseignement catholique NE SUFFIT PAS et pour pouvoir être nommé par le Recteur, il faut ABSOLUMENT s’inscrire au mouvement rectoral.

 

 

IMDEMNITES POUR MISSIONS PARTICULIERES


IMP

La Fep-CFDT avait informé les services du Ministère que l’attribution des IMP manquait de transparence. Tous les chefs d’établissement ne travaillent pas en concertation avec les équipes pédagogiques sur ce sujet, loin de là. Une circulaire de 2015 la rend pourtant obligatoire.

Le Ministère a entendu la Fep-CFDT. Cet été, il a rappelé la règle dans un courrier adressé au Secrétariat général de l’Enseignement catholique. Il envisage même de demander aux académies de réaliser des contrôles auprès des chefs d’établissement. La Fep-CFDT se félicite de cette démarche. Voilà qui devrait faire progresser rapidement la consultation des personnels et au-delà la concertation dans les établissements.

Cela confirme, encore une fois, l’utilité du Comité Ministériel (CCMMEP) créé il y a quatre ans et qui se renouvellera début décembre à l’issue des prochaines élections professionnelles dans la Fonction publique.