Archives pour la catégorie Sous contrat – Premier degré

TOUT SAVOIR SUR LA RETRAITE !


UNE OCCASION EXCEPTIONNELLE

Réunion d’information sur les retraites pur les enseignants et personnels des établissements privés.

Mercredi 1er février 2017 de 17h à 20h

À l’URI CFDT

78, rue de Crimée

75019 Paris

Métro Botzaris

Vous allez bientôt partir à la retraite

¨ Quelles sont les démarches à enclencher ?

¨ Qui prévenir ? Quand s’y prendre ?

¨ Quand pouvez-vous partir ?

¨ Quel sera le montant de votre future pension de retraite ?

¨ Quelles sont les nouvelles dispositions législatives ?

Pour répondre à ces questions et à bien d’autres… Venez nombreux à cette rencontre conviviale  !

Affichette réunion retraite 2016

Une réunion organisée par le SPEP CFDT.

 

 

LA NOUVELLE GRILLE D’EVALUATION DES ENSEIGNANTS


Le 14 octobre dernier, les organisations syndicales du privé ont été conviées au ministère pour prendre connaissance des dernières évolutions du projet de grille d’évaluation des enseignants.

Pour rappel, à compter de septembre 2017, les enseignants seront dorénavant évalués en fonction de 11 critères (cf. zoom sur les rendez-vous de carrière). Le ministère a tenu compte d’un certain nombre de remarques que les syndicats enseignants avaient formulé au mois de septembre.

L’intitulé de certains critères a été modifié et clarifié. De nouveaux critères sont apparus en complément des critères déjà proposés dans la première version de la grille d’évaluation. D’autres ont fusionné.

La répartition des critères à évaluer entre d’une part les inspecteurs et d’autre part les chefs d’établissement a été modifiée. Ces aménagements permettent de recentrer l’expertise du chef d’établissement sur trois critères qu’il est mieux à même d’apprécier :

  • Coopérer au sein d’une équipe.
  • Contribuer à l’action de la communauté éducative et coopérer avec les parents d’élèves et les partenaires de l’école/l’établissement.
  • Installer et maintenir un climat propice aux apprentissages.

Le rôle de l’inspecteur maintenu

L’inspecteur évaluera seul la maîtrise des savoirs disciplinaires et leur didactique. Il jugera de l’utilisation d’un « langage clair et adapté » par l’enseignant pendant la séquence observée. L’inspecteur jugera de la capacité des enseignants à prendre en compte la diversité des élèves. L’inspecteur jugera également l’évaluation par l’enseignant des progrès et les acquisitions des élèves.

Enfin, trois critères seront évalués de concert par le chef d’établissement et l’inspecteur :

  • Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques.
  • Accompagner les élèves dans leur parcours de formation.
  • S’engager dans une démarche de développement professionnel.

La nouvelle maquette de grille d’évaluation des enseignants conserve donc le principe d’un double regard de l’inspecteur et du chef d’établissement sur le travail des enseignants. La Fep était attachée à ce double regard qui ne laisse pas l’évaluation des enseignants entre les seules mains des chefs d’établissement. Elle avait milité pour ce que soit conservée l’équilibre actuel (60/40) entre inspecteurs et chefs d’établissement.

Zoom sur les « rendez-vous de carrière » 

 À partir de 2017, le PPCR s’appliquera aux personnels de l’Éducation nationale. Un enseignant déroulant une carrière complète bénéficiera de quatre rendez-vous de carrière. Ceux-ci permettront de reconnaître sa valeur professionnelle et de déterminer :

- pour le premier, l’avancement accéléré du 6ème au 7éme échelon ;

- pour le second, l’avancement accéléré du 8ème au 9ème échelon ;

- pour le troisième, le moment de l’accès à la hors-classe ;

- pour le quatrième, l’accès à la classe exceptionnelle.

 

IMPORTANT


RENTREE SCOLAIRE 2017/2018

Attention les demandes de :

  • Temps partiel de droit et temps partiel sur autorisation
  • Départ à la retraite
  • Congé parental
  • Disponibilité sur demande

doivent parvenir au rectorat par voie hiérarchique avant le 13 janvier 2017

Ne pas tenir compte de l’année erronée sur la circulaire (2016)

circulaire_16an0205

 

MISSION DES ENSEIGNANTS ET CARACTERE PROPRE


Il n’est pas rare que certains responsables d’établissements scolaires tentent d’orienter les choix pédagogiques des enseignants. Or, les enseignants ont pour obligation de suivre les programmes indiqués par l’Education nationale. Ces programmes reflètent la société française et ses valeurs. Il est parfois nécessaire de rappeler le sens du contrat d’association avec l’Etat.

 Communiqué de presse

Des élèves de 4ème privés du film Persépolis

Au motif d’un vocabulaire « trop vulgaire » pour le directeur ! Mais aussi des parents qui refusent des parties du programme officiel.

Alertée par des enseignants de l’institution Sainte-Marthe Saint-Front Bergerac, la Fep-CFDT ne peut accepter une situation qui remet en cause la nature du contrat d’association avec l’Etat.

Un nouveau directeur interdit le visionnage d’un film faisant partie depuis quelques années d’une proposition nationale « Collège au cinéma », issue d’un partenariat entre les ministères de la culture et de l’éducation et ayant pour but de « former le goût » des collégiens. Son prédécesseur n’y avait trouvé rien à redire …

Plus grave encore, des parents du même établissement contestent les choix littéraires des enseignants et interdisent à leurs enfants d’étudier certains livres des programmes officiels : l’Odyssée, pour une élève de 6me, à cause « des monstres qui font peur » (!) et Dracula en 4 me, « trop sanglant et immoral », refus également de parents que leurs enfants utilisent un ordinateur pour faire des recherches (surtout si l’objet de la recherche s’appelle Ibn Battûta…). Une enseignante de SVT a dû se justifier sur l’étude en 4 me de la reproduction humaine …

La Fep-CFDT espère que la situation décrite reste et restera un cas isolé : les établissements privés sous contrat d’association avec l’Etat sont tenus de respecter les règles et les programmes de l’Éducation nationale.

S’exonérer des programmes, c’est s’exonérer du contrat d’association, c’est donc faire le choix du hors contrat. La direction et sa tutelle y sont-ils prêts ? Nous sommes en attente d’une réponse claire de la part des autorités académiques.

Nb : depuis ce communiqué, le directeur a finalement donné son accord après intervention du Directeur diocésain.

Si vous vivez des situations analogues, n’hésitez pas à nous contacter ! 

Le Syndicat parisien CFDT

 

RESULTATS – RESULTATS – RESULTATS – RESULTATS – RESULTATS –


Le privé et les valeurs de la République ?

Le syndicat parisien a mené l’enquête[1]

 

 Enquête en chiffres

  Après les attentats de Janvier 2015, la ministre de l’Education nationale a appelé tous les personnels des établissements privés, publics et agricoles à faire de leur priorité la sensibilisation aux valeurs de la République. Onze mesures ont été annoncées[2].
L’enquête conduite par le Syndicat parisien de l’enseignement privé CFDT (SPEP) révèle que :

 Diffusion des mesures de sensibilisation

  • 62% des personnels interrogés ont entendu parler des mesures de sensibilisation aux valeurs de la République,
  • 74% ne connaissent pas le détail de ces mesures,
  • 80% constatent que la question n’est pas davantage prise en compte dans leur établissement,
  • 12% ont suivi une formation même si 70% pourraient l’envisager et 11% des personnels, révèlent que cette formation leur a été refusée.
  • Seuls 13% des chefs d’établissement ont pris le temps d’en présenter l’importance. 

Le syndicat parisien CFDT ne peut que déplorer que cette sensibilisation n’ait pas été prise à bras le corps comme elle le méritait par l’enseignement privé. Il condamne également la politique de certains établissements qui consiste à privilégier la présence des enseignants au détriment de leur formation et donc de leur future efficacité. Il rappelle qu’aucun enseignant ne peut être restreint voire empêché dans sa formation continue.

 Charte de la laïcité ?

L’affichage de la Charte de la laïcité ne peut être obligatoire dans les écoles privées en raison de leur « caractère propre » ; néanmoins, une importante proportion des personnels (80%) souhaiterait qu’elle le soit parce qu’ils la considèrent utile pour rappeler notre inscription dans l’Ecole de la République.

Le syndicat parisien conscient de la spécificité des écoles privées considère que l’affichage de la Charte de la Laïcité ne devrait pas être envisagée sous l’angle de l’histoire passée mais dans la perspective d’un avenir de fraternité entre les peuples.

 Projet d’établissement ?

  • 69% des répondants révèlent qu’il n’y a pas de prise en charge de la question des valeurs de la République au sein de leur établissement.
  • 81% des initiatives sont le résultat d’initiatives personnelles d’enseignants et personnels éducatifs.Le syndicat parisien déplore cet état de fait et considère que la dynamique pour la valorisation des valeurs de la République doit prendre sa place dans les projets d’établissement.

 Projets conduits par les enseignants

  •  28% des personnels interrogés se disent engagés dans un projet visant à diffuser les valeurs de la République.
    Ces projets sont divers : ils encouragent une réflexion sur le vivre ensemble autour de débats, d’analyses de médias, de travaux sur l’architecture et l’urbanisme liés à la République, prennent appui sur les fêtes et célébrations nationales, sur l’art ou encore mettent en place des partenariats. Ils s’inscrivent aussi dans les contenus disciplinaires, sont développés, déclinés au travers de travaux concrets, et parfois mis en pratique dans des classes dites coopératives qui demandent aux élèves d’être acteurs dans la dynamique du climat de la classe et au-delà.

 Le syndicat parisien CFDT félicite toutes ces initiatives d’enseignants et personnels d’éducation qui sont toujours le fer de lance d’une éducation de qualité.

Confusions entre valeurs républicaines et valeurs religieuses

  • Au lendemain du 13 novembre 2015, au lieu de s’unir à la célébration nationale, certains établissements ont choisi de transposer certaines mesures : à la minute de silence, on a répondu par un temps de prière renforcé.

 Le syndicat parisien s’interroge. Pourquoi une transposition ? Pourquoi ne pas s’associer à la minute de silence dans l’union nationale et proposer un temps de prière renforcé ?

  • Le détournement d’heures d’enseignement général au profit du religieux (messes, activités religieuses, demandes de lecture des évangiles pendant la première heure de cours), ou encore des réunions pédagogiques qui n’en sont pas.

Le syndicat parisien CFDT rappelle que ces actions ne sont pas conformes au contrat signé avec l’Etat et invite les personnels à le signaler à leurs inspecteurs ou à contacter leur syndicat.

  • L’absence de mixité de certains établissements est vécue comme une atteinte aux valeurs de la République ainsi que le recrutement qui en découle.

Le syndicat parisien CFDT condamne toutes formes de discrimination.  

  • La difficulté à respecter le programme en SVT: la question du genre, de la sexualité et de la contraception. Le refus d’expliquer l’égalité homme-femme en éducation civique. Ou encore l’absence d’enseignement civique et moral dans certains établissements.

Le syndicat parisien CFDT invite les personnels à contacter leurs inspecteurs dès le premier incident.

  • Obligation pour les personnels d’assister aux cérémonies religieuses.

 Le syndicat parisien CFDT rappelle le concept de liberté de conscience. Les personnels ne peuvent être dans l’obligation de participer aux célébrations religieuses.

  • Instance représentative du personnel (droit canon opposé au code du travail par un président d’Ogec).

Le syndicat parisien CFDT invite tous les personnels à nous contacter en cas de telles dérives.

  • Supériorité d’une religion par rapport à une autre.

Le syndicat parisien CFDT rappelle la loi en matière de discrimination et invite tous les personnels à contacter le pôle discrimination de la Fep-CFDT.

 Le syndicat parisien sera vigilant afin que les valeurs religieuses ne prennent pas le pas sur les valeurs républicaines. Si les personnels ont parfois le sentiment d’aller à contre-courant de certaines pensées religieuses, il est important que les élèves soient conduits à distinguer les valeurs républicaines des idées religieuses.

Vous pouvez encore répondre à notre enquête en cliquant sur le lien ci-dessous :

Enquête Le privé et la République

LE DOSSIER DU FEP MAGAZINE QUE RECOIVENT NOS ADHERENTS

capture1      capture2     capture3      capture4   capture5    capture6

 Lire le dossier du Fep Mag

[1] 141 répondants

 

[2] http://www.education.gouv.fr/cid85644/onze-mesures-pour-un-grande-mobilisation-de-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique.html

LA PLUS PRECIEUSE DES APPLICATIONS A TELECHARGER


 

 

 

 

 

… OFFERTE A TOUS LES PERSONNELS DE L’ENSEIGNEMENT PRIVE

A Télécharger et consulter sans modération !

ifep-1

Une véritable bibliothèque d’informations mise à jour régulièrement :

A ce jour :

– Le guide de rentrée 2016-2017 contenant toutes les grilles de salaire, démarches à entreprendre , retraite, évolution de carrière, congés et autorisation d’absence, statuts…

– Le guide du nouveau Parcours professionnel, Carrières et Rémunérations (PPCR) qui propose une présentation du dispositif. Une refonte à venir présentera sous peu les nouvelles dispositions.

– Le guide des élections des Trés Petites Entreprises (TPE) qui expose l’importance pour nos petits établissements d’avoir des représentations.

 

 

 

qr_code_google_20150709                                       qr_code_apple_20150709

DEVENEZ ACTEUR DE VOTRE AVENIR PROFESSIONNEL


Vous êtes adhérent au Syndicat parisien CFDT,
Vous êtes enseignant de droit public,
Vous êtes personnel salarié d’un établissement privé, sous contrat ou hors contrat, ou encore un organisme de formation.

Vous vous sentez concerné par l’actualité :

– Réforme du collège,
– Réévaluation du point de la Fonction publique,
– Le nouveau parcours professionnel des carrières et rémunération (nouvelles grilles de salaires des enseignants, nouveau mode d’évaluation des enseignants… transfert des primes en points…),
– La nouvelle convention collective des agents de droit privé,
– Le regroupement des branches,
– La sensibilisation aux valeurs de la République…

Un domaine vous intéresse particulièrement et vous souhaiteriez y travailler. Contactez-nous, parlons-en ensemble…

spep.paris@gmail.com

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE


Enseignants sous contrat

 Si nous sommes favorables à la réforme du collège, nous attirons à nouveau l’attention du ministère sur l’absence d’instances de concertation dans les établissements privés sous contrat. Carence à laquelle il est indispensable de remédier !

 Communiqué de presse du 12 Novembre 2015

Concertation dans le privé : ce n’est pas gagné !

 Octroi des Indemnités de Missions Particulières (IMP), mise en place de la réforme du collège, ce sont là deux exemples pour lesquels la concertation au sein des établissements est primordiale. En second degré, si elle ne se décline pas sous les mêmes formes dans le privé sous contrat, elle apparaît néanmoins dans les textes réglementaires. De plus, dans l’Enseignement catholique, un texte adopté en juillet dernier incite clairement à la mise en place dans chaque établissement d’une instance de concertation.

La concertation est un mot qui fait peur dans l’enseignement privé, ce que nous savions. La faire admettre comme un principe intangible demandera bien plus que de vagues souhaits. Pour preuve, la Fep a lancé une enquête sur la distribution des IMP. Les résultats ne sont pas surprenants mais ils sont cependant inquiétants.

Le Secrétariat général de l’enseignement catholique et les responsables des organisations professionnelles de chefs d’établissement ont été interpellés.

Ci-joint un extrait de notre enquête :

I- Dans votre établissement, le choix des personnes recevant une IMP à la rentrée 2015 s’est fait :

 

sans concertation des équipes enseignantes 73 %
après concertation d’une partie seulement des enseignants concernés 17 %
après concertation de l’ensemble des enseignants de l’établissement 7 %
après concertation de l’instance pédagogique créée à cet effet 3 %

 

II- Le montant de chaque IMP s’est fait :

sans concertation des équipes enseignantes 83 %
après concertation d’une partie seulement des enseignants concernés 11 %
après concertation de l’ensemble des enseignants de l’établissement 4 %
après concertation de l’instance pédagogique créée à cet effet 2 %

 

III- Selon la circulaire en date du 12 juin 2015, votre chef d’établissement doit informer la communauté éducative de l’utilisation des IMP. Cela a été fait :

 

oui 34 %
non 66 %

 

IV- Une instance de concertation concernant les IMP a été créée avant les vacances d’été 2015 :

 

oui 5 %
non 95 %

 

V- Votre chef d’établissement :

envisage de créer une instance de concertation avant fin 2015 5 %
envisage de créer une instance de concertation avant la fin de l’année scolaire 12 %
n’envisage pas de créer une instance de concertation 83 %

Bruno Lamour

Secrétaire général de la Fep-CFDT

 

 

ALERTE SOCIALE


 ISAE ça bouge doucement !

Suite à l’alerte sociale lancée par la Fep-CFDT et le Sgen , un amendement sera présenté dans le Projet de Loi de Finance (PLF) pour 2016.

C’est l’article 4 du décret du 30 août 2013 qui devrait être amendé dans un double objectif. « En effet cela permettra d’obtenir une égalité de traitement entre le premier degré et le second degré ainsi que de pallier aux manques de moyens de l’enseignement en primaire », Sabine Buis députée Ardèche. L’obtention d’égalité de traitement avec le secondaire serait progressive. En effet, si l’amendement était acté, l’ISAE serait porté à 800 euros en 2016 puis 1200 euros en 2017. La Fep-CFDT ne peut que se réjouir d’être entendu par certains parlementaires et surveillera avec intérêt les débats du PLF 2016. Que ces débats ne fassent pas perdre de vu qu’il ne s’agit que d’une régularisation ! Véritable  injustice envers les personnels du premier degré.

Depuis 2010, suite au gel du point d’indice, tous les enseignants subissent une érosion de leur pouvoir d’achat. Espérons que les négociations prévues début 2016 ainsi que la mise en place des Parcours Professionnels Carrières Rémunération (PPCR) confirmeront une tendance vers une reconnaissance salariale du métier d’enseignant.