Archives pour la catégorie Enseignants

Comment participer au mouvement ?


Vous devez participer au mouvement si :
• Vous êtes lauréat d’un concours externe (CAFEP) ou interne (CAER) sauf si vous étiez déjà en contrat définitif avant de passer le concours interne.
• Vous allez perdre des heures (dès la 1ère heure perdue)
• Vous voulez un complément de service si vous n’êtes pas à plein temps
• Vous voulez muter dans un autre établissement

Comment faire ?
• Vous devez déclarer votre intention de participer au mouvement à votre chef d’établissement qui transmettra au rectorat (en mars).
• Vous devez ensuite poser vos candidatures directement sur le site du rectorat dans lequel vous postulez dès que la liste des postes vacants sera publiée (en avril).
• Vous devez parallèlement envoyer des lettres et CV aux chefs des établissements dans lesquels vous aurez postulé.
Votre demande sera alors examinée en CCMA en juin et le Recteur devra vous nommer sur proposition de la commission.

ETABLISSEMENT CATHOLIQUE

Préalablement, si vous êtes dans un établissement catholique, vous pouvez participer au mouvement diocésain.

Pour cela, il faut :

• Remplir un dossier de mutation diocésain (un par diocèse si vous voulez faire des demandes dans d’autres académies) courant décembre Votre dossier sera alors examiné en CAE (commission académique de l’emploi) Pour l’île de France, vous pouvez vous adresser à la « Direction diocésaine de l’Enseignement catholique » 76, rue des Saints-Pères 75007 Paris

Etienne TERCINIER : Responsable Ressources humaines,
Tel : 01 45 49 61 12
Courriel : etienne.tercignier@ec75.org

ATTENTION

Cette démarche vis-à-vis de l’enseignement catholique NE SUFFIT PAS et pour pouvoir être nommé par le Recteur, il faut ABSOLUMENT s’inscrire au mouvement rectoral.

 

 

MOBILISATION DU 5 DECEMBRE 2019


Le SPEP CFDT refuse les modalités actuelles de la réforme des retraites !

 

Mobilisons-nous le 5 Décembre prochain !


Rendez-vous :  83 boulevard Magenta, à l’angle de la Gare de l’Est 

 

 

    Le syndicat parisien de l’enseignement privé CFDT se mobilise pour dire non à une réforme sur les retraites qui, en l’état, aura un impact considérable sur les agents publics des établissements privés sous-contrat.

Avec le modèle que propose le gouvernement, il faudra atteindre 64 ans, voire 67 ans pour partir avec une pension décente. C’est le résultat de la vision purement comptable de Bercy.

Une véritable régression sociale qui vient s’ajouter à la dégradation constante de notre statut : gel du point d’indice, baisse du nombre de places aux concours, précarisation de l’emploi, désorganisation du travail au nom de réformes aux seuls objectifs gestionnaires, explosion des tâches administratives, dégradation de la santé des agents, etc.

   Conscients que la faiblesse des rémunérations ne permet plus à nombre d’agents parisiens de faire grève, nous appelons tous ceux qui le pourront à se mobiliser par tous les moyens afin d’enclencher une profonde prise de conscience politique sur la dégradation de nos conditions de travail. 

    Le système de retraite que le SPEP CFDT réclame 

  1. Un système universel et plus juste pour une solidarité universelleoù tous les actifs, du public comme du privé sont solidaires, et qui ne pénalise plus les femmes, les poly pensionnés, les personnes précaires et les bas salaires.
    Pour 93 % des répondants à l’enquête Parlons retraites le système de retraites idéal implique des règles communes.
  2. Un système qui compense les 10 formes de pénibilité du travail reconnue.
    La pénibilité réduit l’espérance de vie, les travailleurs exposés doivent donc pouvoir partir plus tôt à la retraite et avoir droit à des mesures de prévention.
    67 % des répondants à l’enquête Parlons retraites estiment que le système actuel ne tient pas assez compte de la pénibilité.
  3. Un droit à une retraite progressive pour améliorer les fins de carrière.
    On ne travaille pas à 60 ans comme à 30 ans. Les travailleurs doivent avoir plus de liberté dans le choix de l’âge et des modalités de leur départ à la retraite.
    62 % des répondants à l’enquête Parlons retraites aimeraient bénéficier d’un aménagement du temps de travail avant la retraite.
  4. Un minimum de pension égal à 100% du Smic pour une carrière complète
    Le droit à la retraite doit être le droit à une retraite décente.
    85 % des répondants estiment que le minimum de pension pour une carrière complète devrait être fixé à au moins 100 % du SMIC.
  5. Une garantie à 100% des droits acquis avant 2025.
    La réforme ne doit pas modifier les droits passés, seuls les droits acquis après 2025 peuvent être modifiés. C’est une condition indispensable pour sécuriser les personnes dans la transition d’un système à l’autre.
  6. Des compensations salariales
    Pour que la réforme permette de contrebalancer pour certaines professions l’abandon de la règle des six mois. Ces compensations doivent se concrétiser en même temps que la réforme des retraites.
  7. Le maintien du droit à partir à la retraite à 62 ans et du dispositif des carrières longues.
    Ce dispositif des carrières longues permet à ceux ayant commencé à travailler très jeunes de partir plus tôt à la retraite.
    94 % des répondants pensent qu’il est normal que ceux qui ont commencé à travailler jeunes puissent partir plus tôt à la retraite.

 

1ère CCMA de l’année 2019-2020 !


NEWSLETTER DU SPEP CFDT

Commission Consultative Mixte Académique

Nous l’attendions depuis la rentrée des classes !

Nous n’avons toujours pas reçu le calendrier de l’année scolaire mais une 1ère convocation vient de nous parvenir.

1ère CCMA de l’année 2019-2020.

Mercredi 27 novembre à 14H30.

A l’ordre du jour :

– Les demandes de recours de la notation administrative 2018-2019 ;
– L’accès à la classe exceptionnelle des professeurs agrégés, des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel (PLP) et des professeurs d’éducation physique et sportive (PEPS) au titre de l’année scolaire 2019-2020.

Vous avez formulé une demande de recours de votre note administrative ? Vous êtes promouvable à la classe exceptionnelle et vous souhaitez nous faire connaître votre situation.

Contactez vos élus : Valérie GINET, Marc DANTE, Nadine CYNA, Anne LE PAGE, Vincent NEGRIER, Emilie LIPKOWICZ. Le SPEP CFDT est le syndicat majoritaire à Paris avec 3 titulaires et 3 suppléants.
Pourquoi ? Parce que son efficacité, sa compétence sont reconnus.

Ecrivez au spep.paris@gmail.com

En prenant connaissance de votre situation, nous pourrons vous représenter au mieux !

 

 

 

PREMIER DEGRE – 28ème HEURE


NON,  la 28ème heure ne fait toujours pas partie des obligations réglementaires de service !

De nombreux enseignants du 1er degré effectuent un temps supplémentaire, lié aux activités d’ordre confessionnel. Activités non rémunérées et non assumées par leur employeur (l’Etat), ce temps ne peut être que choisi.

 

Ce qu’en dit le Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique :

 

« Si un enseignant est tenu de mettre en œuvre le projet éducatif de l’établissement au travers de son enseignement, un chef d’établissement ne peut absolument pas l’obliger à assister aux temps de prière, ou à assurer des temps d’animation pastorale (catéchèse, éveil à la foi, etc..). » Extrait d’une fiche juridique sur le site du SGEC.

 

A rappeler aux chefs d’établissement si nécessaire.

 

EN RESUME :

 

Le temps lié au caractère propre de l’établissement ne peut se faire que :

 

  • Sur la base du volontariat.
  • En dehors de notre temps de service d’enseignement lié avec l’état.
  • S’il peut être mis en place lors des activités périscolaires.

 

LE SYNDICAT PARISIEN DE L’ENSEIGNEMENT PRIVE rappelle :  

 

  • Un établissement d’enseignement catholique peut proposer aux élèves un temps lié au caractère propre. 
  • Si la Loi Debré impose aux enseignants le respect (et non adhésion) du caractère propre de l’établissement, elle impose également à l’établissement le respect de la liberté de conscience des maîtres.

 

Ce débat, s’il doit avoir lieu dans une équipe, doit être posé et respecter les personnes. Le SPEP est à vos côtés.

 

 

NOUS CONTACTER

Vous pouvez nous rencontrer: 

Nous assurons une permanence le 1er mercredi du mois de 14h à 17h
(hors vacances scolaires)

7 rue Euryale Dehaynin, 75019 PARIS, métro Laumière

Tél: 01 42 03 88 68

Vous pouvez nous écrire:

spep.paris@gmail.com

Vous pouvez nous poser une question ou prendre un rendez-vous:

Tél: 07 81 56 74 11

 

 

  

 

 

 

RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE MANIFESTATION JEUDI 9 MAI À14H


Toutes et tous mobilisées !
La CFDT fonctions publiques appelle l’ensemble des fonctionnaires et contractuels à la  mobilisation, aux manifestations et à la grève le jeudi 9 mai pour dire au gouvernement et aux parlementaires : « Pas de service public de qualité sans agents publics respectés ! »
Départ à 14h place Denfert-Rochereau
Rendez-vous CFDT à 13h00 à l’angle de la rue Froidevaux et de la place Denfert-Rochereau
Parcours de la manifestation
Place Denfert-Rochereau – Bd Raspail – Bd du Montparnasse –
Bd des Invalides – Place Vauban : dissolution du cortège.

 

MOBILISATION DU 9 MAI ! REVENDICATIONS !


Le spep-CFDT appelle l’ensemble des agents publics, à se mobiliser le 9 mai pour dire au Gouvernement et aux parlementaires que nous attendons mieux en matière de :

 

  • Reconnaissance de notre travail,

  • Reconnaissance de notre engagement au service de l’intérêt général,

  • Qualité du dialogue social, 

  • Respect de la négociation,  

  • Maintien des commissions,

  • Accompagnement et anticipation des transformations,

  • Conditions d’emploi,

  • Rémunérations.

MOUVEMENT 2019


Vous souhaitez muter ?

Voici la circulaire concernant les mutations dans l’académie de Paris pour l’année 2019.

19AN0029 (1)

19AN0028 imprimé B

ATTENTION AU CALENDRIER !

Déclaration de son intention de participer au mvt (imprimé B)  le 12 mars

Saisie des voeux: du 1er au 19 avril 2019

CCMA: 19 juin 2019

« Procédure de nomination des maîtres contractuels exerçant dans les établissements d’enseignement privés sous contrat du second degré – Rentrée scolaire 2019.

La présente circulaire a pour objet de rappeler les règles de procédure à suivre concernant le mouvement des maîtres dans les établissements privés sous contrat du second degré pour la rentrée 2019 dans l’académie de Paris. Pour les intentions de muter vers d’autres académies, il appartient à chaque candidat de se renseigner sur la procédure et le calendrier auprès des rectorats d’accueil. 

Les priorités:

 Priorité 1 : Les maîtres titulaires d’un contrat définitif dont le service a été réduit ou supprimé, maîtres à temps incomplet ou partiel qui souhaitent retrouver un temps complet, maîtres de l’académie de Paris qui demandent à reprendre leurs fonctions dans cette académie à la suite d’une disponibilité ou d’un congé parental et dont le poste n’est plus protégé.

En ce qui concerne le congé parental, je vous rappelle que le service est protégé pendant un an. Si le congé parental débute le 1er septembre, le service est protégé jusqu’à la fin de l’année scolaire ; s’il commence en cours d’année scolaire, il est protégé jusqu’à la fin de l’année scolaire suivante.

 Priorité 2 : Les maîtres titulaires d’un contrat définitif candidats à une mutation. 

Priorité 3 : Lauréats des concours externes (CAFEP) et bénéficiaires de l’obligation d’emploi (B.O.E.N) ayant validé leur année de stage.

 Priorité 4 : Lauréats du concours interne (CAER) ayant validé leur stage.

 Priorité 5 : Lauréats de concours réservé et examen professionnel réservé ayant validé leur année de stage.

Les enseignants stagiaires CAFEP et CAER soumis à l’avis du jury de validation à la fin de l’année scolaire sont affectés à titre  provisoire. Leur participation au  mouvement est impérative. Ils doivent  se porter candidat sur des services vacants ou susceptibles de l’être. Tout enseignant stagiaire qui, sans motif légitime, ne voudrait pas candidater au mouvement sera considéré comme renonçant au bénéfice de son admission au concours. »

(extraits de la circulaire)

 

 

 

 

 

 

 

AUTORISATIONS D’ABSENCE DE DROIT


Les autorisations d’absence de droit : elles ne peuvent en principe être refusées à l’enseignant. Seul un motif légitime, dument justifié,  peut être invoqué par l’administration pour refuser la demande d’autorisation d’absence de l’enseignant.

 

  • Autorisations d’absence accordées à un membre d’un conseil municipal, général ou régional, de participer aux réunions des séances plénières, des commissions dont il est membre ; des assemblées délibérantes.
  • Crédit d’heures accordé aux maires, adjoints, conseillers municipaux des communes de 3 500 habitants au moins, présidents et membres des conseils généraux, présidents et membres des conseils régionaux. Ce crédit d’heures est forfaitaire et trimestriel.
  • Préparation à un concours de recrutement ou un examen professionnel : 5 jours par an. Attention : un enseignant ayant bénéficié d’une autorisation d’absence pour participer à une action de formation destinées à préparer un concours ne peut obtenir un congé de formation professionnelle dans les douze mois qui suivent la fin de l’action pour laquelle l’autorisation lui a été accordée.
  • Participation à un jury de la cour d’assises

  • Autorisation d’absence à titre syndical :
  • Pour assister aux congrès syndicaux ou aux réunions de leurs organismes directeurs : 20 jours.
  • Pour siéger au CCMMEP, aux CCMA, CCMD, CCMI : durée de la réunion + un temps de préparation et compte rendu + délai de route.
  • Prendre part à des réunions de travail convoquées par l’administration.
  • Examens médicaux obligatoires pour se rendre aux examens médicaux liés à la grossesse ou liés à la surveillance médicale de prévention en faveur des agents.
  • Autorisations accordées aux réservistes opérationnels pour accomplir leur engagement à servir dans la réserve opérationnelle (5 jours par an).