Archives pour la catégorie Enseignants

Nouvelles épreuves aux concours


La réforme de la formation initiale des professeurs induit des changements dans les épreuves des concours de recrutement. Les concours du premier et du second degré sont concernés à partir de la session 2022.

Vous trouverez les modalités des épreuves pour les différents concours ci-dessous

1er degré concours

1er degré concours spécial 

2nd degré externe

2nd degré interne

2nd degré 3ème concours

Le SPEP signataire du communiqué commun de la FEP et du SGEN


COMMUNIQUÉ de PRESSE

Communiqué de presse commun du 2 juillet 2021 des fédérations Sgen-CFDT et FEP-CFDT,des syndicats franciliens Sgen-CFDT Créteil, Versailles, Paris et le SPEP-CFDT

ORGANISATION DU BAC 2021 en Ile-de-France : des personnels sous haute tension

L’annonce, encore une fois très tardive, du report des sous-jurys de délibération du baccalauréat qui devaient se tenir aujourd’hui en Île-de-France, après avoir été une première fois reportés, témoigne d’un énième dysfonctionnement dans l’organisation du bac 2021. Celle-ci a été compliquée sur l’ensemble du territoire et particulièrement en Île-de-France où le Service Interacadémique des Examens et Concours (Siec), qui a en charge l’organisation de l’examen, est depuis plusieurs semaines en très grande difficulté.

Convocations tardives, incomplètes, incohérentes ou multiples, logiciels qui dysfonctionnent, plateforme inaccessible, absence de réponse aux messages des personnels, ordres et contre-ordres à foison : la litanie des dysfonctionnements est terrible et donne à voir une institution à bout de souffle qui peine désormais à organiser l’examen de fin d’études secondaires et maltraite ses personnels. Les suppressions de postes au Siec et dans les services déconcentrés ces dernières années ont largement participé à cette dégradation de la situation.

Ces difficultés pèsent sur l’ensemble des personnels qui se retrouvent face à des situations difficiles et tendues, voire inextricables et subissent en continu depuis plusieurs semaines des injonctions contradictoires. La tâche des chefs de centre d’examen, responsables localement du bon déroulement de l’épreuve, relève de l’impossible. Seul le souci du service public et la débrouillardise des personnels ont permis que cette édition 2021 puisse à peu près se dérouler jusqu’ici. Leur professionnalisme ne saurait être remis en cause, et encore plus pour justifier ces retards successifs qui ne sont pas de leur fait.

Il nous paraît urgent que :

Le ministère reconnaisse enfin la gravité et la difficulté de la situation et mette tous les moyens en œuvre pour que cette édition 2021 du baccalauréat puisse se conclure dans les règles, et sans en faire peser la responsabilité sur les personnels éprouvés, et qui n’ont en rien démérité.

Les situations des personnels mis en difficulté par ces ordres et contre-ordres successifs soient traitées avec la plus grande bienveillance. On ne peut demander aux personnels de palier, individuellement et collectivement, sans cesse aux défaillances de l’institution.

Le Sgen-CFDT et la FEP-CFDT revendiquent que se mette en place dans les meilleurs délais un groupe de travail en vue de la session suivante. Il s’agira de faire un bilan complet des difficultés, des dysfonctionnements, et des responsabilités, et de viser enfin à coordonner les divers interlocuteurs qui participent à la mise en œuvre des épreuves.

Plus que jamais il est temps de réinvestir dans l’éducation, en termes de moyens humains, de moyens techniques, et de considération pour les personnels qui prennent en charge notre système éducatif, notre jeunesse.

CCMA du 30 juin : déclaration liminaire


 

Mesdames, Messieurs,

 

Nous voulons débuter cette déclaration liminaire en remerciant le personnel du rectorat de rester mobilisé en distanciel, en présentiel, selon l’évolution de la situation, pour nous permettre de continuer à vivre en assurant nos payes, notre mouvement, notre avancement…

Nous avons aussi une pensée pour tous les personnels confrontés à la maladie ou au deuil, et même si la situation ne nous a pas frappés avec autant de tragique que l’an dernier, et évolue positivement au niveau de la crise sanitaire, il n’en reste pas moins que cette année a été très difficile pour les personnels.

 

Nous aborderons plusieurs points :

  1. Les examens :

Nous ne pouvons en cette période de fin d’année que relayer les nombreux dysfonctionnements du SIEC tant nos syndicats sont quotidiennement interpellés par des enseignants qui subissent des situations au mieux ubuesques, au pire scandaleuses : les multiples convocations qui souvent se chevauchent, les convocations qui arrivent le dimanche soir pour le lundi matin, des lots de copies supplémentaires que l’on doit corriger en deux jours avec un logiciel Santorin en panne , des jurys de grand oral sans relation avec les spécialités présentées par les élèves, une convocation mardi matin à un jury d’harmonisation où l’on renvoie tous les enseignants  chez eux parce que le serveur ne marche pas, et une nouvelle convocation deux jours plus tard, avec l’obligation de revenir, parfois dans des centres très éloignés du domicile des enseignants et même de leur établissement….etc la liste est longue et non exhaustive. Cela concerne le SIEC, me direz-vous, et c’est vrai , nous les avons interpellés sur tous ces points. Pourtant cela concerne aussi l’autorité académique puisque cela impacte de façon insupportable les agents qui sont en situation de grande souffrance. Or, c’est une obligation de l’employeur de protéger la santé physique et mentale de ses salariés et de mettre en œuvre toutes les mesures pour assurer des conditions de travail acceptables. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas acceptable, surtout à la fin d’une année qui a été très pénible pour tout le monde. Que penser également de la manière dont les élèves sont traités lorsque les enseignants n’en peuvent plus d’être rudoyés et maltraités.

reforme-bac-3

  1. Le baccalauréat:

On apprend dans la presse que les E3C seront supprimés au profit du contrôle continu. Aucune concertation avec les organisations syndicales, une information postérieure à l’annonce lors d’un comité de suivi… Nous déplorons cette absence de consultation et d’information directe des enseignants. C’est pour nous le signe que la réforme du baccalauréat était déjà mal calibrée au départ. Nous ne dénoncerons pas cette suppression des E3C après l’avoir appelée de nos vœux au vu des dysfonctionnements de leur mise en œuvre, mais nous redoutons ces modifications qui ne prennent pas en compte les conséquences, au mépris d’une cohérence globale. Les élèves ont besoin de stabilité et d’assurance que l’égalité d’accès aux enseignements et aux formations supérieures soient assurée.

carrieres_remunerations

  1. Concernant l’objet de la CCMA, l’accès à la hors classe et à la classe exceptionnelle, je reprendrai ici des propos que nous avons déjà tenus mais qui sont toujours d’actualité. Notre pouvoir d’achat continue de se dégrader. D’autant que les promotions sont strictement contingentées et que l’application de la réforme PCPR a introduit dans l’évaluation des enseignants une part d’arbitraire contre laquelle nous nous élevons. L’accès à la classe exceptionnelle est plus difficile dans certaines matières (rupture du principe d’égalité). Surtout, les personnels n’ayant pas eu de rendez-vous de carrière se sont vus attribuer un avis arbitraire non justifié, pérenne et donc inique, sans relation aucune avec leur notation antérieure : nous demandons que l’avis du recteur ne soit pas pris en compte pour les promotions à la hors classe et que ces enseignants puissent accéder à la hors classe comme il était prévu dans la réforme PPCR, en privilégiant l’ancienneté dans le grade et la mixité proportionnelle. Les informations du dossier ne sont pas visibles sur i-professionnel et ces personnels ne pourront jamais passer à la classe exceptionnelle si on retarde leur promotion à la hors classe et si leur avis ne peut pas être modifié.

 Nous espérons enfin que cette instance (la CCMA), même si elle est appelée à évoluer selon la loi de transformation de la fonction publique, ce que nous déplorons vivement, restera au niveau de l’académie une instance de dialogue social puisque c’est la seule que nous avons à ce jour. Nous continuons à réclamer une instance locale type de celle qui existera demain dans l’enseignement public (fusion des CHS-CT et des comités techniques académiques).

 

Les élus CFDT à la CCMA

 

Aménagements des épreuves du Bac général et technologique 2021


Les derniers aménagements des épreuves du bac viennent d’être publiés. Ils concernent les règles de passation et les règles sanitaires à mettre en place dans les centres d’examen

 

EPREUVES REGLES DE PASSATION REGLES SANITAIRES
Philosophie Date de l’épreuve : 17 JuinSupport de l’épreuve : 4 sujets au choix

 

Type d’épreuve : un sujet d’explication de texte philosophique et trois sujets de dissertation (au lieu de deux habituellement). Chaque exercice portera sur une des notions au programme.

 

Evaluation : seule la meilleure des deux notes obtenues, entre la note de l’épreuve terminale et la moyenne annuelle obtenue dans le cadre du contrôle continu sera retenue.

 

Attention ! Si l’élève ne se rend pas à l’épreuve, sans justificatif, c’est zéro, et il n’y a pas de possibilité de recours au contrôle continu. En cas d’absence pour cause de Covid (« cas contact » ou contamination avérée), le lycéen pourra donc faire valoir sa note de contrôle continu. En revanche, si celle-ci ne le satisfait pas, il pourra alors bénéficier de la session de rattrapage en septembre.

 

Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

 

Grand oral Date de l’épreuve : du 21 Juin au 2 juilletSupport de l’épreuve : document descriptif des  éléments du programme ayant pu être étudiés portant les signatures des professeurs d’enseignements de spécialité et du chef d’établissement (présentation au jury de la liste des impasses faites dans l’année).

 

Type d’épreuve :

1°) Préparation de l’épreuve pendant 20 minutes ;

2°) présentation orale d’un exposé de 5 minutes (possibilité pour le candidat de disposer de ses notes de préparation) ;

3°) Entretien durant lequel le candidat peut recourir à un support comme un tableau pour illustrer ou expliquer ses propos (poser une équation, esquisser une carte, etc …) ;

 

Attention ! L’élève excusé basculera sur la session de remplacement en conservant le bénéfice de son inscription à Parcoursup.

 

Impossibilité de baisser le masque devant les jurys et nécessité de respecter un protocole sanitaire strict ;Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;

 

Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

Maintien de deux mètres de distance entre chaque individu (candidat-candidat, candidat-examinateur) ;

 

Mise à disposition d’une salle pour deux personnes.

 

Français Attention ! L’élève excusé à l’épreuve de français basculera sur la session de remplacement en conservant le bénéfice de son inscription à Parcoursup. ECRIT

Date de l’épreuve : 17 Juin

 

Support de l’épreuve :

 

Attention ! Dédoublement de tous les sujets

 

Bac général : Deux séries de 3 sujets de dissertation. Chaque sujet de dissertation est en rapport avec une des œuvres au programme ;

Deux commentaires sur deux objets d’étude distincts ;

Bac technologique : deux commentaires et deux contractions de textes, chacune suivie d’un essai

 

Types d’épreuve :

Bac général : dissertation ; commentaire ;

Bac technologique : commentaires ; contraction de textes.

 

 

ORAL

Dates de l’épreuve : du 21 Juin au 2 Juillet

 

Support de l’épreuve :

Bac général : 14 textes présentés (au lieu de 20) ;

Bac technologique : 7 textes présentés au lieu de 12.

 

Attention ! Sur le descriptif présenté par le candidat seront mentionnés les points du programme qui n’auront pas pu être abordés, tout particulièrement les points de grammaire qui n’auraient pas pu être étudiés précisément.

 

Type d’épreuve : oral

 

 

 

Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impossibilité de baisser le masque devant les jurys et nécessité de respecter un protocole sanitaire strict ;

 

Mise à disposition de gel hydroalcoolique ;

 

Aération des salles ;

 

Modalités de circulation des candidats afin d’éviter le brassage des élèves ;

 

Maintien de deux mètres de distance entre chaque individu (candidat-candidat, candidat-examinateur) ;

 

Mise à disposition d’une salle pour deux personnes.

 

 

 

* L’harmonisation des notes par les jurys académiques sera encadrée par un guide de bonnes pratiques. Pour arrondir les résultats au dixième de point supérieur, enseignants et inspecteurs disposeront du livret informatisé de l’élève rassemblant ses moyennes et appréciations.

* Pour le cas particulier de la philosophie, la sélection entre la meilleure des deux notes (note terminale, note de l’année) se fera par un système informatique.

CFDT : 1er syndicat de France


À l’issue de la compilation de quatre ans de résultats électoraux dans toutes les entreprises, la CFDT confirme sa place de première organisation syndicale de France avec 26,77 % des suffrages (+0,38 point).

Les salariés du privé ont, une nouvelle fois, fait le choix d’un syndicalisme utile, qui répond à leurs préoccupations. Par leur vote, ils ont exprimé leur confiance en un ou une collègue qui les représente, dans une organisation qui agit quotidiennement pour améliorer leur vie au travail.

Ce résultat est le fruit de l’engagement, à leurs côtés, de dizaines de milliers de militantes et militants CFDT. Il nous confère une grande responsabilité.

Dans une période bousculée par les crises économiques et sanitaires, chahutée par des tentations extrémistes, la CFDT reste un repère, fidèle à ses valeurs de solidarité, d’émancipation et de justice sociale. Elle inscrit son engagement dans une histoire qui fait de la confrontation démocratique la pierre angulaire de son action. C’est pourquoi la baisse de participation aux élections nous interroge. Pour la CFDT, elle n’est pas sans lien avec les ordonnances de 2017 qui ont supprimé les représentants de proximité.

Les travailleuses et travailleurs ont plus que jamais besoin d’une organisation syndicale qui puise dans leurs réalités les conditions de l’amélioration de leur quotidien ; d’une organisation syndicale puissante, présente sur tous les territoires et dans tous les secteurs professionnels, qui rééquilibre le rapport de force pour mieux faire entendre leur voix ; d’une organisation syndicale innovante qui leur permet d’affronter les défis d’un monde en mutation.

Parce que le monde du travail a besoin d’un syndicalisme fort et efficace, nous appelons les salariés à rejoindre le premier syndicat de France.

Réunion des élus et DS : complémentaire santé et prévoyance


Les syndicats SPEP de Paris et SEPEF de Créteil organisent une rencontre en visioconférence le mercredi 5 mai 2021 à 18h30.

 Nous aborderons le thème de la protection sociale, et en particulier les questions de la complémentaire santé et de la prévoyance en présence de Diégo Léon, notre spécialiste de la FEP-CFDT.

Après une présentation générale, un débat sera engagé afin de répondre à vos questions. Sujet d’actualité trop souvent mal maîtrisé, nous vous apporterons tous les éclairages, y compris celui des possibilités de négociations – pour les délégués syndicaux.

 137381390_3827300343989089_6826391022537063070_n