Archives pour la catégorie Documentation

AESH


 

Un décret et un arrêté, en date du 23 août, comportent des éléments concrets et favorables aux AESH. Voici en détail les principales informations à retenir :

  • une nouvelle grille de rémunération applicable dès septembre 2021
  • une reconstruction de carrière pour déterminer le nouvel indice de rémunération en fonction de son ancienneté en CDD et CDI
  • un changement d’indice de rémunération automatique tous les 3 ans

GRILLE DE REMUNERATION DES AESH AU 1ER SEPTEMBRE 2021

L’arrêté paru au Journal Officiel en date du 23 août 2021 officialise la nouvelle grille de rémunération et l’échelonnement indiciaire des AESH (Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap) au 1er septembre 2021.

 

Indice net (indice majoré)

Indice brut

Durée dans l’indice

335

359

3 ans

345

374

3 ans

355

388

3 ans

365

404

3 ans

375

422

3 ans

385

437

3 ans

395

450

3 ans

405

463

3 ans

415

478

3 ans

425

493

3 ans

435

505

3 ans

 

 

Nouvelles épreuves aux concours


La réforme de la formation initiale des professeurs induit des changements dans les épreuves des concours de recrutement. Les concours du premier et du second degré sont concernés à partir de la session 2022.

Vous trouverez les modalités des épreuves pour les différents concours ci-dessous

1er degré concours

1er degré concours spécial 

2nd degré externe

2nd degré interne

2nd degré 3ème concours

Déclaration liminaire du SPEP-CFDT à la CCMA du 23 juin


 

 Madame, Monsieur,

Notre déclaration abordera essentiellement deux points : le déroulement des épreuves du baccalauréat et les problématiques liées au mouvement.

Les remontées des collègues nous permettent de pointer de nombreux dysfonctionnements dans l’organisation des épreuves du bac. Ces dysfonctionnements tiennent aussi à la nature même d’une des épreuves organisées, le Grand Oral, et ne semblent guère avoir été anticipés, d’autant que la précipitation à maintenir les épreuves de Français, de philosophie et donc du Grand Oral a encore amplifié les difficultés rencontrées. Commençons le florilège : convocations envoyées à la dernière minute, distorsion renforcée entre le domicile des professeurs et le centre d’examen où ils sont convoqués, convocations simultanées sur plusieurs établissements, nombre d’élèves à faire passer (jusqu’à 16 par jour), binômes de la même spécialité, sans parler de la difficulté pour un professeur de Lettres à évaluer un exposé sur la mécanique des fluides, oraux organisés dans des salles sans fenêtres, collègues convoqués pour absolument tout : oraux, brevet, commission d’harmonisation. Pour la Philosophie, les professeurs sont amenés à participer à une épreuve largement vidée de son sens ; et les chefs de centre ont passé un temps précieux qui aurait pu être employé autrement à scanner des copies de candidats démotivés. Le système Santorin permet aussi d’ajouter des lots de copies à des correcteurs, je pense ici à une coordinatrice du Bac Français qui au lieu des 30 copies promises se retrouve progressivement dans la soirée avec 78 copies. Les copies dématérialisées n’ont été ouvertes à la correction que lundi, alors que les professeurs de Français commencent les journées d’oraux. Il ne reste que les nuits pour corriger…  Le maintien coûte que coûte de ces épreuves, en dépit du bon sens administratif et pédagogique, a surtout pour objectif de graver dans le marbre une réforme discutée, contestée qui ne résout aucun des problèmes de l’institution scolaire. Pour conclure sur ce point, nous citons le sociologue Pierre Merle sur son blog : « Lorsque le site du ministère affirme que « Le grand oral vous forme à prendre la parole en public de façon claire et convaincante », il prolonge cette illusion hypocrite d’une réforme censée aider les élèves en difficulté face à la communication orale alors que, sur cette compétence, la réforme a seulement pour objet d’évaluer les élèves et de les classer ; ce qui revient, le plus souvent, à les ramener à leurs conditions sociales. »

Concernant le mouvement des maîtres, compte tenu de l’évolution programmée des CCMA, les organisations syndicales représentatives n’auront plus les moyens de contrôler les différentes phases du mouvement ; nous redoutons que notre employeur, l’Etat, sans la pression des représentants des maitres, ne fasse pas preuve d’un grand volontarisme pour veiller à l’application des règles ; nous craignons que le rectorat ne se satisfasse d’une validation pure et simple des décisions prises en CAE, qu’il se contente de copier-coller le tableau établi en amont lors de la commission académique de l‘emploi dont le fonctionnement à Paris, par ailleurs, diffère profondément de celui des autres académies. C’est déjà, du reste, largement le cas.

Si le mouvement des maîtres semble avoir posé moins de difficultés cette année, c’est parce que des effets conjoncturels, qui seront probablement durables, comme l’exode accentué des enseignants depuis le confinement vers les métropoles régionales ou des villes secondaires, ont desserré la pression dans certaines disciplines. Elle reste néanmoins importante en Philosophie ou en Lettres. La mobilité intra-académique dans l’enseignement privé sous contrat n’est pas suffisamment dynamique : il reste difficile, sauf pour les matières où l’on manque de professeurs, comme la Physique-Chimie, de changer d’établissement pour faire rebondir sa carrière. Enfin, ces évolutions récentes vont poser le problème des remplacements, d’autant que les politiques conduites ces dernières années n’incitent pas les étudiants à choisir la voie de l’enseignement.

CFDT : 1er syndicat de France


À l’issue de la compilation de quatre ans de résultats électoraux dans toutes les entreprises, la CFDT confirme sa place de première organisation syndicale de France avec 26,77 % des suffrages (+0,38 point).

Les salariés du privé ont, une nouvelle fois, fait le choix d’un syndicalisme utile, qui répond à leurs préoccupations. Par leur vote, ils ont exprimé leur confiance en un ou une collègue qui les représente, dans une organisation qui agit quotidiennement pour améliorer leur vie au travail.

Ce résultat est le fruit de l’engagement, à leurs côtés, de dizaines de milliers de militantes et militants CFDT. Il nous confère une grande responsabilité.

Dans une période bousculée par les crises économiques et sanitaires, chahutée par des tentations extrémistes, la CFDT reste un repère, fidèle à ses valeurs de solidarité, d’émancipation et de justice sociale. Elle inscrit son engagement dans une histoire qui fait de la confrontation démocratique la pierre angulaire de son action. C’est pourquoi la baisse de participation aux élections nous interroge. Pour la CFDT, elle n’est pas sans lien avec les ordonnances de 2017 qui ont supprimé les représentants de proximité.

Les travailleuses et travailleurs ont plus que jamais besoin d’une organisation syndicale qui puise dans leurs réalités les conditions de l’amélioration de leur quotidien ; d’une organisation syndicale puissante, présente sur tous les territoires et dans tous les secteurs professionnels, qui rééquilibre le rapport de force pour mieux faire entendre leur voix ; d’une organisation syndicale innovante qui leur permet d’affronter les défis d’un monde en mutation.

Parce que le monde du travail a besoin d’un syndicalisme fort et efficace, nous appelons les salariés à rejoindre le premier syndicat de France.

Liste d’aptitude à l’échelle de rémunération des professeurs de chaires supérieures


Pour accéder à l’échelle de rémunération des professeurs de chaires supérieures, les maîtres concernés doivent être en fonction au 1er septembre 2021 et remplir cumulativement les conditions suivantes :

bénéficier de l’échelle de rémunération de professeur agrégé hors classe ou avoir atteint au moins le 6ème échelon de l’échelle de rémunération de professeur agrégé classe normale au 1er septembre 2021

- avoir assuré, pendant deux années scolaires, au moins cinq heures hebdomadaires d’enseignement dans une classe préparatoire aux grandes écoles.

Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez candidater à la liste d’aptitude.

Le formulaire est à télécharger ci-dessous

Cadidature échelle de rémunération chaire supérieure 2021

Votre candidature est à transmettre par la voie hiérarchique au plus tard le 11 juin