COMMUNIQUE DE PRESSE


La Fep-CFDT rejoint l’appel à la grève du 12 novembre 2018, lancé par trois organisations syndicales dont le Sgen-CFDT. Les suppressions d’emplois qui affecteront l’Education nationale et l’enseignement agricole ne sont pas acceptables. « La priorité au primaire » ne justifie en aucun cas un redéploiement de moyens. Elle ne concerne pas, de toute façon, l’enseignement privé sous contrat. Ces suppressions sèches auxquelles s’ajouteront d’autres suppressions dans les lycées professionnels vont dégrader encore plus les conditions de travail des personnels et les conditions d’étude des élèves. Cela n’est pas le signe d’une ambition pour un enseignement de qualité et pour une plus grande égalité de réussite des élèves.La Fep-CFDT demande au Gouvernement de renoncer à son projet.

Le SPEP CFDT n’a de cesse d’alerter le ministère depuis des mois. Les décisions se multiplient et les maîtres de l’enseignement privé ne sont pas ou peu consultés. Trop, c’est trop ! 

Laisser un commentaire